Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 janvier 2017 1 09 /01 /janvier /2017 14:02

Depuis trois jours il faisait environ -250 C, Moscou a supprimé pas mal de vols dans les aéroports mais pas la parade de cyclistes au centre ville (pour voir : clic). Evidemment c'est parce que les avions ne portent pas de chapka :)

Ce couvre-chef aux longues oreilles est un des symboles de la Russie, en compagnie de vodka et de matriochka. Comme ces deux, la chapka n’est pas russe d’origine mais s’est naturalisée au pays depuis longtemps.

En grattant la chapka

« Grattez le Russe, vous trouvez le Tartare » – a dit Napoléon selon Victor Hugo. Vu l’histoire, je ne vous recommande pas de suivre le conseil. Par contre on peut « gratter » la chapka russe – et découvrir vraiment son origine tartar ou plutôt mongole, bref turque. Jusqu’à nos jours les kasakhs par exemple ont un couvre-chef pareil dans leurs vêtements nationaux. Il s’appellent tymak ou malakhaï. On le produit en feutre et décore en fourrure, d’habitude du renard. Outre les deux oreillettes, elle a une partie qui couvre le cou jusqu’aux épaules.   

Photo a été faite pendant un des festivals historiques à Koloménskoé.
Photo a été faite pendant un des festivals historiques à Koloménskoé.

Photo a été faite pendant un des festivals historiques à Koloménskoé.

Empruntée ainsi aux Mongols à l'époque médiévale et un peu modifiée, la chapka a reçu un nouveau nom expliquant sa forme : l’ouchanka provient du mot « ouchi » - « les oreilles ». Le couvre-chef s’est bien implanté dans la vie de la campagne russe, un moujik en touloupe et ouchanka est devenu un cliché tellement répandu que certains ne voient pas les Russes autrement. Selon le costumier du film « Armageddon » ils portent les chapkas même en espace ... Pour s'en convaincre : clic.

Cependant il faut reconnaître : l’ouchanka avec une oreille dressée et une autre pendante reproduit très bien le caractère russe. J’aime son image à la fois globalisante et bourlesque qui émerge sur les tableaux de Léonid Baranov, un peintre d’Ekaterinbourg (j’espère qu’il ne se fâchera pas si je mets ses oeuvres dans ce billet) :

du site web http://leonidbaranov.com

du site web http://leonidbaranov.com

En même temps, c’est très souvent qu’on associe l’ouchanka avec le domaine militaire car dès les années 30 on l’utilisait dans l’uniforme de l’Armée Rouge et dès les années 40 – dans celle de la milice soviétique.

Actuellement, les forces armées russes l’ont aussi – en couleurs et fourrures différentes selon les grades militaires. A propos, ces types de chapka sont absolument disponibles pour les civils dans les magasins spécialisés dans le style militaire. L'enseigne la plus ancienne est le « Voéntorg » (de « voénnaya torgovlya » - « le commerce militaire ») qui existe depuis 1918.

 

En grattant la chapka
En grattant la chapka
En grattant la chapka

Le règlement exige les militaires de porter l'ouchanka avec les oreillettes baissées en cas où il fait −10 °С et moins. C’est pour les Russes.

La précision est nécessaire car la chapka est aussi une partie de l’uniforme hivernale chez les agents de police allemands. Son introduction récente a provoqué un certain mécontentement dans leurs rangs mais le Ministère de l'Intérieur a argumenté son choix. Il s’est trouvé qu’on a testé deux modèles avec oreillettes : la chapka russe et la casquette de baseball mais la dernière a échoué l’épreuve. Quant à l’ouchanka, elle venait de justifier son efficacité à Moscou. Pour énième fois.

En grattant la chapka
Repost 0
Published by Plume de loin La Plume de loin
commenter cet article

La publicité que vous voyez à côté n'a aucun rapport avec mes textes. Son apparition provient de la nouvelle politique d'over-blog.

A propos du blog

Basil_de_Moscou_3.jpgDescription: je suis russe, j'habite Moscou et c'est ma ville qui est le personnage principal de mon blog. J'aimerais vous présenter un tel Moscou qui n'est pas officiel.
Contact