Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 13:58

Une chanson aussi êtrange que la météo moscovite de ces derniers jours (-110C la nuit, +20C la journée). Pour augmenter l’étrangeté : dans la vidéo c’est ... Saint-Petersbourg :)

 

l'Apportant chance

Groupe « Année bissextile » («Високосный год»)

 

Вот вам весёлый декабрь

Из огоньков витрин,

Из проводов и камня,

Из гололеда шин,

Из опозданий девочек,

Из огорчений мам,

Неровных тетрадных клеточек,

Невыспавшихся по утрам.

 

Если я правильно помню

И моя память не спит с другим,

Авторство этого мира

Принадлежит им –

Они ни в кого не верят

И никогда не плачут:

Бог, открывающий двери,

Ангел, приносящий удачу.

 

Вот она ждет волнуясь...

Вот поспевает чай...

Я на перекрестках улиц –

Меня выходи встречай!

Мне бы антиударное сердце,

Мне бы солнцезащитный взгляд,

Мне бы ключик от этой дверцы,

В ампуле быстрый яд.

 

Похоже, забили на всё

Капитаны небесных сфер:

Курят в открытую форточку

И плохой подают пример.

Они ни в кого не верят

И никогда не плачут –

Бог, открывающий двери,

Ангел, приносящий удачу

 

Вот вам заветная тайна,

Вот отчего и зачем

Из городов случайных –

Мы, неслучайные все.

Время неведомой силой

Крутит с легкостью стрелки лет,

И с легкостью невыразимой

Опускается снег в снег

 

Промокшие в этом снеге,

Но довольные собой,

Незамеченные никем,

Возвращаются они домой.

Они ни в кого не верят

И никогда не плачут

Бог, открывающий двери,

Ангел, приносящий удачу

Le-voilà un décembre joyeux
Qui est fait des petits feux des devantures,
Des fils électriques et de la pierre,
De verglas de pneus,
Des retours tardifs des filles,
Des chagrins des mamans,
Des carreaux irréguliers de cahier
Mal dormis le matin.

 

Si je me rappelle bien
Et si ma mémoire ne couche pas avec un autre*,
Ce sont eux à qui
La paternité de ce monde appartient  –
Ils ne croient personne
Et ne pleurent jamais :
Le dieu ouvrant les portes,
L’ange apportant chance.

 

Voilà elle attend en s'émouvant ...
Voilà le thé est prêt bientôt ...
Moi, je suis dans les carrefours des rues –
Sors, viens à ma rencontre !
Il me faudrait un coeur antichoc,
Il me faudrait un regard antisoleil,
Il me faudrait la petite clé de cette porte,
Un poison rapide dans une fiole.

 

Il semble qu’ils ont renoncé à tout,
Les capitaines des sphères célestes :
Ils fument devant un vasistas ouvert
Et donnent un mauvais exemple.
Ils ne croient personne
Et ne pleurent jamais :
Le dieu ouvrant les portes,
L’ange apportant chance.

 

Voilà le secret le plus cher,
Voilà pourquoi et comment
Nous n'y sommes pas fortuitement
Bien que venions de villes fortuites.
Le temps par une force mystérieuse
Fait tourner facilement les aiguilles
Et la neige tombe sur la neige
Avec une facilité inexprimable.

 

Mouillés sous cette neige
Mais très contents d'eux-mêmes,
Inaperçus pour tout le monde,
Ils reviennent chez eux.
Ils ne croient personne
Et ne pleurent jamais :
Le dieu ouvrant les portes,
L’ange apportant chance.

 

*Les Russes disent « si ma mémoire ne me trahit pas » là où les Français disent « si j’ai bonne mémoire ».

Repost 0
Published by Plume de loin La Plume de loin - dans vie quotidienne
commenter cet article

La publicité que vous voyez à côté n'a aucun rapport avec mes textes. Son apparition provient de la nouvelle politique d'over-blog.

A propos du blog

Basil_de_Moscou_3.jpgDescription: je suis russe, j'habite Moscou et c'est ma ville qui est le personnage principal de mon blog. J'aimerais vous présenter un tel Moscou qui n'est pas officiel.
Contact