Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 10:47

La cathédrale de Saint-Basil (ou la cathédrale Basile-le-Bienheureux) c’est pour moi un des monuments les plus préférés à Moscou. Et non seulement pour moi. On peut dire que c’est le symbole de la capitale et même plus – c'est son cœur.

Capricieuse, fantastique, festive cette cathédrale ne semble pas à un monument architectural, mais a l’air d’un être charnel. Les neuf tours qui font la cathédrale ne sont pas semblables une à l'autre. Les étrangers comparaient la cathédrale avec un dragon, avec un champignon gigantesque, avec un bouquet de stalagmites. Napoléon a confondu la cathédrale de Saint-Basil avec une mosquée, un voyageur allemand de XIXe la comparait avec une plante colossale. Et beaucoup des historiens s’étonnaient pourquoi ce colosse a l’espace interne si petit!

La cathédrale a été bâti sur la place Rouge à Moscou au milieu de XVIe en l’honneur de la conquête de Kazan par Ivan IV le Terrible. Kazan était la capitale de khanat de Kazan dont le khan Safa-Girey faisait des incursions de rapine sur la terre russe. L’assaut fructueux de Kazan par les troupes russes était commencée le 1 octobre 1552. Ce jour l’Église orthodoxe fête la mémoire de l'Intercession de la Vierge. C’est pourquoi le premier et l’officiel nom de la cathédrale est la cathédrale de l'Intercession-de-la-Vierge.

Mais le peuple lui a donné un autre nom - la cathédrale de Basil-le-Bienheureux en nom d’un fameux fol en Christ et saint russe. La légende raconte que Basil le Bienheureux demandait l'aumône pour le bâtiment de la cathédrale et empilait d'argent directement sur la Place Rouge. Et personne, même des voleurs ne prenaient pas son pécule. Devant sa mort Basil le Bienheureux a remis son argent à Jean le Terrible pour que celui-là construise la cathédrale. Dans une petite église, qui est aussi affilié à la cathédrale, se trouve maintenant la tombe de Basil le Bienheureux.
Il y a encore une légende à propos de la création de cathédrale. Elle raconte que quand la construction a été accompli, Jean le Terrible a demandé l’architecte s’il pourrais faire une autre cathédrale aussi magnifique. “Mais oui”, - était la réponse. Alors Jean le Terrible s’est mis en courroux et a fait crever les yeux au architecte pour qu’il ne pourrait jamais créer quelque chose pareille.

En vérité c’est seulement une légende et personne sait qui était l’architecte de la cathédrale. Je pense, se sera un secret pour jamais. Mais l’idée de cet architecte inconnue n’est pas si abstruse. La cathédrale n’est ni dragon ni plante. Elle est une ville! Mais oui, c’est une image d’Jérusalem Céleste de la Bible. Cette cathédrale est une icône en pierre.
Primordialement la cathédrale a été couronnée de 25 bulbes dorés, de que 9 ont été capitals et 16 – les petits. La cathédrale était blanche.
C’était le symbole de Trône Céleste cerné par les 24 vieillards avec des couronnes d’or. La galerie interne de cathédrale est décorée de motif végétal fantastique qui symbolise l’Eden. Dans son plan cette galerie réalise le croix avec les 12 pointes, que correspond à 12 portes dans les murs de Jérusalem Céleste. Quand sur la Place Rouge pendant de grandes fêtes religieuses il y avait des services divins, la Place toute était remplie par la peuple et la cathédrale devenait l'autel d’un Temple immense, dont le dôme était le ciel-même.
La tente central du temple s'éleve sur 46 mètre. Il était la plus haute construction à Moscou médiéval jusqu'à XVIe, quand Boris Godunov a surajouté le campanile au Kremlin jusqu'à 81 mètres.

En 1737 la cathédrale de Basil-le-Bienheureux a souffert fortement de l'incendie et était restauré. Dans la deuxième moitié de XVIIIe le restauraient de nouveau et ont démoli 16 petits bulbes, ayant laissé seulement les 9 basiques. En même temps la cathédrale a acquis la coloration moderne multicolore.
Après la révolution de 1917 la cathédrale n'ont pas à peine démolie. Dans les années 30 de XIXe Lazar Kaganovich (le premier secrétaire du comité municipal De Moscou) a proposé de démolir la cathédrale pour nettoyer la place pour le trafic des automobiles à travers la Place Rouge. Il y a une légende que Kaganovich a apporté à Staline la maquette de la Place Rouge et en disant «Et si nous la démolissons!» a arraché la maquette de la cathédrale. Mais Staline l’a regardé, a pensé et a prononcé lentement: «Lazar, mets tout sur la place».
Enfin la cathédrale est devenue le musée. Dans les années 70 pendant la restauration dans le mur on a découvert l'escalier en bois. C'est l’escalier dont les visiteurs se servent maintenant pour monter au temple central, où ils peuvent voir la tente magnifique montant vers le ciel et aussi une iconostase précieuse et où ils passent dans le labyrinthe étroit de la galerie intérieure, entièrement remplie par les dessins admirables.

Au total dans la cathédrale de Basil-le-Bienheureux il y a des 9 iconostases contenant près de 400 icônes de XVI-XIX siècles. Les murs de la cathédrale sont décorés par la peinture d'huile et les fresques de XVI-XIX siècles. Sauf des icônes dans la cathédrale sont présentés des portraits et des paysages de XIXe, les ustensiles d'église de XVI-XIX siècles.


Repost 0
Published by Plume de loin La Plume de loin - dans les monuments
commenter cet article

La publicité que vous voyez à côté n'a aucun rapport avec mes textes. Son apparition provient de la nouvelle politique d'over-blog.

A propos du blog

Basil_de_Moscou_3.jpgDescription: je suis russe, j'habite Moscou et c'est ma ville qui est le personnage principal de mon blog. J'aimerais vous présenter un tel Moscou qui n'est pas officiel.
Contact