Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 11:11
“L’ange” de Nikolai Sheremetev avait né en 1758 et avait le prénom Praskovija. Fille d’un ferreur serf, elle a été prise à la troupe théâtrale de comte Sheremetev à l'âge de sept ans. Praskovija avait appris la musique, la maîtrise d’actrice, les langues français et italien et pour la première rencontre avec le comte Nikolai elle était déjà une jolie et pas mal instruite jeune fille de 15 ans. En outre elle avait le don incontestable d’actrice et une très belle voix – la soprano lyrique avec le timbre rare qui ravissait des mélomanes les plus exigeants.
Quand le comte Sheremetev a décidé de remplacer des noms paysans de ses actrices-serves par les pseudonymes scèniques, il a donné à Praskovija le nom Jemtchugova (“j” comme dans “jour”), c’est à dire “de Perle”. Parce que en russe nous appelons “la perle” des gens, des talents et tous des choses qui sont rares et beaux. Dans la troupe thèâtrale de comte il y avaient aussi Izoumroudova (“d’Êmeraude”), Almazova (“de Brillant”), Granatova (“de Grenat”) etc. Mais la Perle – elle était unique et c’était Praskovija qui a fait la gloire du théâtre.
Très vite la serve douée a devenu la favorite du Sheremetev. La seule favorite. Aimait-elle-même son comte? Qui sait, en tout cas elle n’avait pas de choix. On dit qu’elle aidait à son comte dans toutes les affaires théâtralles. Puis le père du Nikolai était mort, le comte était en mal de cette perte et Praskovija se souciait de lui. Cela a fait leur sentiment plus fort. Mais le comte ne pouvait pas se marier avec une actrice, de plus avec une serve. Pour Praskovija la situation était encore plus grave parce qu’elle était l'orthodoxe fidèle et comprenait cette union libre comme la honte personnelle. Elle a commencé à être malade.
Mais malgré sa maladie Praskovija continuait à jouer les premières rôles dans les spectacles jusqu’à 1796, quand elle a commencé à perdre sa fabouleuse voix. En cet an l’impératrice Ekaterine II est morte et sur le trône est monté sa fils, l’empereur Paule I, dont la faveur les Sheremetevs avaient gagné. Le comte Nikolai avec sa favorite est déménagé au St.-Petersbourg, dont le climat humide était mauvais à la santé de Praskovija.
En 1798 le comte a compris que sa perle ne pouvait plus jouer sur la scène. Il a pris la décision de fermer son théâtre. Il a donné à sa Praskovija la liberté – seulement à elle. Les autres acteurs étaient reclassé aux portiers et laquais et les actrices ont obligé à se marier avec les paysans.
En 1801 le comte s’est décidé enfin à épouser sa Praskovija. Mais pour célébrer le mariage il lui a fallu à “inventer” et à fournir au prêtre le document selon duquel sa fiancée se provenait d’une famille noble de Pologne et s'appelait Paraskeva Kovalevskaja. La mariage était secrète, mais néanmoins la perle du comte est devenue son épouse légitime. Elle a attendu cette titre pendant 17 ans...
Dans 3 ans leur fils est né. Mais 20 jours après de la naissance de son fils Praskovija est morte. C’était une grande perte pour le comte Nikolai. Il avait déclaré le secret de sa mariage à l’empereur et prié de reconnaître le fils de Praskovija comme le héritier légitime de toute la fortune de Sheremetevs. En hésitant un peu l’empereur a donné son accord.
Le comte a survécu à son épouse seulement pour 6 ans et en 1809 il est mort. Il a été enterré au St.-Petersbourg, au sépulcre de sa famille, à côté de sa Perle.
Repost 0
Published by Plume de loin La Plume de loin - dans l'histoire
commenter cet article

La publicité que vous voyez à côté n'a aucun rapport avec mes textes. Son apparition provient de la nouvelle politique d'over-blog.

A propos du blog

Basil_de_Moscou_3.jpgDescription: je suis russe, j'habite Moscou et c'est ma ville qui est le personnage principal de mon blog. J'aimerais vous présenter un tel Moscou qui n'est pas officiel.
Contact