Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 juin 2009 7 07 /06 /juin /2009 08:36

Ces deux gens jeunes sont peut-être la plus célèbre couple du monde. L’Ouvrier et la Kolkozienne, je pense, sont de la même famille de géants russes que le Tzar-canon et Tzar-cloche, mais beaucoup moins heureux.

Leur “père“ Boris Iofan a été le responsable à la création du pavillon de URSS pour la Exposition universelle à Paris d’an 1937. Il a projeté un longue bâtiment qui montait vers le ciel “en amphithéâtre” (comme une ziggourat” – je ne sais pas comment ça dire en français). Il était comme un piédestal pour une sculpture immense qui devait être elle-même le plus important artefact du côté soviétique dans cette Exposition. Les jeunes gens, l’ouvrier et la kolkozienne, portants la faucille et le marteau devaient personnifier les nouveaux maîtres de Russie – la classe ouvrière et le paysannat d’agriculture collectivisée (kolkoz).

On a fait le concours de projets de la sculpture dont la vainqueur était celui de Vera Moukhina.

 

Mikhaïl Nesterov, le portrait de Vera Moukhina, 1940: clic

Cette femme énergique a modifié l’idée de Iofan: au lieu d’une sculpture statique de deux gens disjoints elle a fait une couple harmonieuse dont la composition était très dynamique, très inspirée.

Pour réaliser cette idée on a choisi l’acier inoxydable au chrome-nickel – comme je sais, c’était pour la première fois.

L’ossature portante était faite d’acier à bas carbone et avait le poids 48 tonnes. La cache-nez (ou “cache-col”?) de la Kolkozienne était le détail le plus complexe: elle devait “flotter” horizontalement sans aucun appui et devait paraître légère en étant la dimension presque 30 m et le poids 5.5 tonnes. La difficulté du problème obligeait Moukina à refaire ce détail beaucoup de fois. Enfin le directeur d’usine a fait la délation où il écrivait que Moikina interrompait avec préméditation la création de la sculpture pour ne pas la faire à temps, qu’elle a inventé la cache-nez qui pourrait démolir tout la sculpture et qu’encore il y avait les endroits dans l’ossature où il y avait des contours du profil de Léon Trotski, l’ennemi du peuple.

Cette délation a donné ses conséquences après l’Exposition universelle quand la délégation russe est revenue de Paris: le comissaire du pavillon soviétique et plusieurs ingénieurs ont été arrêtés... Ils ont été réhabilités après la mort de Stalin, le comissaire - à titre posthume.

Le pavillon d'URSS dans l'Expostition universelle à Paris, 1937: clic

Mais avant l’Exposition les délégués ne pensaient qu’à la sculpture. À Paris le montage du monument a été terminé en 11 jours au lieu de 25 jours comme on planifiaient. La sculpture dominait les autres pavillons, elle avait 23,5 m d’hauteur, la main d’ouvrier était 8.5 m, l’hauteur de sa tête était plus que 2 m et le poids de la sculpture faisait 75 tonnes.

Les photos du montage à Paris: clic

 

Le colosse soviétique avait de grand succès, le gouvernement de France a exprimé l’envie d’acheter la sculpture mais l’Ouvrier et la Kolkozienne ne sont pas devenus les citoyens français. En URSS on a décidé de les démonter et transporter à Moscou.

Pendant le transport la sculpture a été abîmée. Mais elle avait tel succès qu’on l'a décidé de restaurer en 1938 pour l'installer devant l’entrée d’Exposition des réalisations de l'économie nationale de l'URSS (VDNKh, maintenant c’est le Centre panrusse des expositions, VVTs).

En 1979 la sculpture a été restaurée encore une fois. Pendant la Perestroïka on a proposé de reinstaller l’Ouvrier et la Kolkozienne au-dessus de Moskva-fleuve mais... cette place était déjà occupée par le monument laid de Pierre Premier (l’auteur – Tseretely).

Un peu plus tard il y avait des acheteurs des États-Unis qui voulaient acheter la sculpture mais n’ont pas réussi. Enfin en 2003 la couple d’acier a été démontée pour les travaux de réparations. Vous pouvez regarder les photots du démontage ici.

Depuis ce temps l’administration de la ville promet de restaurer la sculpture et de la reinstaller devant l’entrée de VVTs, mais personne n’a pas vu l'Ouvrier et la Kolkozienne pendant déjà quelques années.
Repost 0
Published by Plume de loin La Plume de loin - dans les monuments
commenter cet article

La publicité que vous voyez à côté n'a aucun rapport avec mes textes. Son apparition provient de la nouvelle politique d'over-blog.

A propos du blog

Basil_de_Moscou_3.jpgDescription: je suis russe, j'habite Moscou et c'est ma ville qui est le personnage principal de mon blog. J'aimerais vous présenter un tel Moscou qui n'est pas officiel.
Contact