Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 10:39

On continue l'histoire du thé français à Moscou

Pour trouver la prmière partie : clic 

 

Etait-il difficile de trouver le langage commun avec la maison « Mariage Frère » ?

Il y a trois ans, nous sommes arrivés à Paris pour leur apporter notre plan d'affaires. Nous étions très sûrs du succès. Mais ils nous ont dit : « Votre argent ne nous intéresse pas. Ouvrez un magasin, faites dedans les travaux nécessaires et si cela nous plaît, nous vous vendrons peut-être du thé. » 

Moscou, salon Moscou, salon

 

Qu’est-ce que vous avez fait ?

Daniil : Nous avons fait un magasin et leur avons envoyé les photos de l’intérieur. Ils nous ont dit : « D’accord, puisque vous le voulez... Nous ne vous donnerons pas du thé mais nous vous enverrons nos théières exclusives ».

Аnna : Et nous avions déjà un magasin tout prêt, il fallait y vendre quelque chose ! Alors, nous avons commencé à rôder dans la ville en cherchant les thés français.

Daniil : C’est pourquoi au début nous avons eu quelques rayons avec des marques différentes : Hediard, Dammann, Kusmi Tea, Betjeman & Barton.

 

Et les « Mariage Frères »?

Daniil : Quelque temps après ils nous ont permis de vendre leurs thés en boîtes – c’était une vraie victoire pour nous ! Puis c'était le tour du thé en sachets et puis, après de longues négociations, nous avons reçu l'autorisation de vendre leurs thés au poids. Ce que vous voyez ici c’est la plus grande collection de thé au poids de « Mariage Frères » présentée hors des maisons de marque.

 

C’est tout un art diplomatique !

Daniil : C’est la passion du thé plus une petite obsession.

 

Mais pourquoi la maison de « Mariage Frères » est si scrupuleuse ?

Anna : C’est parce qu’ils s’occupent beaucoup de la qualité de leur production. Je n’oublierai jamais une de leurs phrases : « Nous ne voulons pas devenir Starbucks et nous ne le deviendrons jamais. Nous avons l'œil sur chaque fleur qui entre dans chaque boîte. Nous en sommes fiers – et ça sera toujours comme ça ».

Moscou, salon

 Une des théières de marque de « Mariage Frères » dont la forme

ne change pas depuis l’époque d’art nouveau. Même à Moscou :) 

 

Daniil : C’est vrai, ils contrôlent tout : la culture du thé, son transport, sa distribution, même la vente au détail.

 

Est-ce qu’ils vous contrôle aussi ?

Daniil : Oui, autant que je sache, ils envoyaient quelqu’un à Moscou ou demandaient à l’un des employés de l’ambassade de France.

Anna : Naturellement, nous ne les connaissions pas. Mais nous n’avons jamais commis une faute car nous suivons les mêmes principes.

 

Est-ce que le thé vient ici de France ou directement de Chine ?

Daniil : Ca serait moins cher s’il venait directement mais c’est à la fabrique, près de Paris, qu’on fait des coupages et l'empaquetage.

Anna : Quand le thé vient ici, je regrette toujours de le dépaqueter. Il semble qu’on l'envoie dans l’espace : tout est 25 fois enroulé dans le papier bulle !

Daniil : Mais c’est grâce à cette précaution que pas une seule théière n'a été brisée quoi qu’on fasse à la douane avec nos colis... Moscou, salon Est-ce difficile, la douane ?

Anna : La difficulté est dans les droits d'entrée ... Nous importons le thé en paquets et les autres – en sacs de 25 kilos.

Daniil : Quand on importe en sacs, ça passe pour de la matière première et on ne paye rien pour les droits d’entrée. Beaucoup d’hommes d’affaires achètent le thé en Chine, le transportent en sacs, ici le mettent en jolies petites boîtes et le vendent comme un produit écologique. C’est avantageux, mais les sacs sont les sacs, comme pour la pomme de terre, et le thé y perd ses propriétés, même le meilleur thé. Ainsi nos lois douanières stimulent l’apparition en Russie du thé dont la qualité n’est pas très haute. Et nous importons notre thé en paquets avec le papier d'aluminium à l’intérieur. Il arrive très frais, mais nous sommes obligé de payer des droits d’entrée de 20 % ...

Anna : En revanche nous sommes sûrs de la qualité.

 

Mais le prix doit être plus élevé â cause de cela ?

Anna : Nous tâchons d’égaler les prix parisiens, ça va mais pas toujours.

Daniil : Les Français nous aident beaucoup, en nous faisant de bonnes réductions. C’est pourquoi les thés haut de gamme coûtent chez nous moins cher que chez «Mariage Frère» en France. En tout cas il nous faut encore travailler avec les prix : même s’ils deviennent comme à Paris ils resteront trop hauts pour la classe moyenne russe. Pour le moment c’est la vente au poids qui nous aide. Chez nous on peut acheter 20 grammes du thé – si une personne le fait, je suis heureux car je sais qu’il reviendra. Le thé fait revenir les gens. 

Moscou, salon

 Les boîtes blanches en haut de l’étalage sont exactement ces petits paquets pour le transport

qui ont été prisés même par la douane ... De son point de vue bien sûr.

 

Et vous, quel thé préférez-vous?

Anna : Ca dépend de l’humeur, du temps. Pour le moment, par exemple, j’aime le Chandernagor – il est « thermonucléaire » : un thé noir avec du poivre, du gingembre – ce qu’il faut en hiver quand il fait froid dehors...

Daniil : Et moi, pour le moment j’adore la collection de Noel. Elle fait penser à une bonne enfance française : les thés avec les parfums de financiers, de calissons, de madeleines...

Anna : Il y avait encore le « Macaron » et le « Mousse au chocolat »...

Daniil : Oh, le « Mousse au chocolat » - c’est quelque chose ! Moi, vous savez, je me le suis acheté moi-même. 

Moscou, salon Moscou, salon

 

Une bonne enfance... Je sais que vous aidez un orphelinat. Pouvez/Pourriez-vous le raconter ?

Anna : Nous essayons d’aider. Il y a une chose qui m’a frappée : quand nous avons annoncé le collectage pour les enfants, il y avait beaucoup de gens qui ont apporté des choses. En Russie il y a beaucoup de fonds de charité mais on se demande toujours si ce qu’on donne va vraiment aux enfants. Et nous avons compris que nos clients nous croyaient.

Daniil : Nous avons encore un ciné-club dans notre salon du thé – et presque tous les participants ont apporté des choses pour l’orphelinat.

Anna : Hier les enfants nous ont fait la visite. 

 

Ils sont arrivés ici, au salon ?

Anna : Ils ont eu tout un programme : d’abord le théâtre, puis le thé dans notre salon.

Daniil : Nous leur avons proposé les sortes au caramel, avec la fraise mais ils se sont intéressés au thé vert. Et puis une petite fille a dit qu’elle voulait ouvrir un café quand elle serait grande.

Anna : Ils sont si mignons, si naïfs : ils ont eu un vrai ravissement dans les yeux ! Moscou, salon

Et votre ciné-club ?

Daniil : C’est un de nos amis qui l’a organisé. Il dit qu'il est «  un amateur professionnel du cinéma ». Il fait souvent des cours à ce propos, par exemple il va bientôt à Berlin.

Anna : Et ici, nous faisons des soirées : un récit sur un sujet cinématographique et le thé.

 

Y a-t-il des événements pareils aux salons de « Mariage Frères »?

Anna : Non, mais ils ont une école et un musée du thé. De plus, il y a encore un restaurant où ils proposent un thé pour chaque plat. Mais tout ça – c’est notre prochain rêve. Moscou, salon

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Plume de loin La Plume de loin - dans les Russes racontent
commenter cet article

commentaires

gene 28/02/2013 22:09

je découvre le thé "français" marque mariage et frères , je pense que c'est typiquement parisien . bisous

La Plume de loin 08/03/2013 08:35



je ne peux pas juger s'il est vraiment typique ou non, mais c'est 100 % que cet endroit est une réalisation de l'image que la plupart de Russes ont sur les cafés parisiens, j'en suis sûre ))



Bruno 25/02/2013 22:07

Très bel endroit , merci pour ce partage et cette histoire

La Plume de loin 08/03/2013 08:30



Merci pour le commentaire et bonne journée !



Hanna 25/02/2013 19:51

Merci pour ces deux articles vraiment intéressants.
J'aime le thé, en tous lieux et à toute heure. Mon préféré est le lapsang ou le tarry souchong pour son odeur fumée et résineuse. Je rêve depuis longtemps d'avoir un petit samovar traditionnel, en
métal.
Bonne chance à ce couple sympathique et passionné par son métier :)

La Plume de loin 08/03/2013 08:29



Merci pour ce commentaire si cordial !


Et bonne journée avec du bon thé, quoi qu'il soit !



Yasmine 25/02/2013 13:43

Désolée pour le double commentaire!! Je ne voyais pas le premier et je pensais qu'il n'était pas passé...

Yasmine 25/02/2013 13:41

Très intéressants ces deux articles! Merci de nous faire découvrir un couple patient et passionné :)

La Plume de loin 08/03/2013 08:27



Merci chère Yasmine ! Tu as raison : contacter avec les gens passionnés sont un grand plaisir, une vraie source de la bonne humeur !



La publicité que vous voyez à côté n'a aucun rapport avec mes textes. Son apparition provient de la nouvelle politique d'over-blog.

A propos du blog

Basil_de_Moscou_3.jpgDescription: je suis russe, j'habite Moscou et c'est ma ville qui est le personnage principal de mon blog. J'aimerais vous présenter un tel Moscou qui n'est pas officiel.
Contact