Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2014 4 24 /07 /juillet /2014 10:15

Comme je suis citadine jusqu'au bout des ongles chacune de mers expéditions « hors des murs » est un coup d’émotions, soit bonnes, soit mauvaises, d'habitude – les unes et les autres. près de Moscou : Mouranovo

 

Effectivement, il est difficile de rester tranquille en regardant la nature ... surtout par la fenêtre d’une auto serrée dans un embouteillage au grand soleil.

près de Moscou : Mouranovo

Cette fois mon but se trouvait à une distance d’environ 60 kilomètres de Moscou et était non seulement pittoresque mais aussi littéraire. On allait au manoir Mouranovo.

En russe ancien le mot « mouravy » signifie la couleur verte. On appelle la « mourava » les herbes folles, denses et épaisses couvrant les prés. Peut-être c’est grâce à elles que Mouranovo a son nom et que l’haleine lyrique de ce site est resté dans la littérature russe : Mouranovo était toujours la propriété des hommes de lettres.

près de Moscou : Mouranovo

Son premier possesseur, Lev Enguelgardt, y a arrangé une sorte de dacha en bois. S’étant installé ici, il a écrit les mémoires sur l’époque de Catherine la Grande (XVIIIe siècle) qui l’ont rendu célèbre.

Son beau-fils Ievgueni Baratynski a rebâti la maison principale selon un plan qu’il a fait lui-même.

Mouranovo : maison principale
Mouranovo : maison principale

 

Ce bâtiment « à l’anglaise » était aussi en bois mais briqueté ce qui lui a ajouté du mystère - un passage secret entre les murs. Pourtant, cela avait un sens tout à fait pratique : les domestiques utilisaient cette poterne pour servir la table des maîtres et leurs visiteurs. Parmi ces derniers il y avaient beaucoup d’écrivains connus, y compris Nikolay Gogol. Plus tard, au début du XXIe siècle, le couloir entre les murs a joué un rôle bien dramatique dans l’histoire du manoir. En 2006, pendant un orage, un éclair sphérique est entré dans le passage et a fait une promenade du grenier à la cave en provoquant un incendie. Seuls les efforts de l’équipe du musée et des habitants du village voisin ont sauvé l’exposition ...

Mouranovo : maison principale
Mouranovo : maison principale


Revenons quand même au XIXe. Le propriétaire suivant du manoir était le fils cadet de Fiodor Tiouttchev, poète et philosophe. Vous connaissez peut-être ces vers sur la Russie :


                                   On ne peut pas comprendre la Russie par la raison,

                                   On ne peut pas la mesurer à une toise* ordinaire.

                                   Elle a une stature particulière,

                                   On ne peut que croire en la Russie !

 

 

*Dans le texte russe il y a le mot « archine » qui signifie une ancienne unité de mesure de distance (environ 0,7 mètre) et l’instrument de précision.

près de Moscou : Mouranovo

 

Fiodor Tiouttchev n’a jamais visité Mouranovo mais le manoir est devenu son musée. Après la mort du poète en 1873, la famille de son fils y a transporté ses manuscrits, ses livres, les peintures de sa collection etс. On les a ajoutés à l'héritage du poéte Baratynsky. Ainsi un manoir commémoratif est apparu dans les plans touristiques des alentours de Moscou.

Mouranovo : ancienne photo

 

En haut : Mouranovo, juillet 1909.

 

En bas : Mouranovo, juillet 2014.

Mouranovo : photo contemporaine

 

En 1918, les descendants de Tioutchev ont transmis leur propriété à l’Etat en tant que musée ce qui a sauvé Mouranovo du pillage « révolutionnaire ». Les Tioutchevs sont restés dans la maison comme les conservateurs des fonds.

Avec les autres employés ils continuaient à s’occuper de l’héritage littéraire et historique jusqu’à nos jours. Pendant la Deuxième guerre mondiale, l’équipe du musée a emballé les objets de l’exposition et les a enfouis à la forêt. Quand la paix est revenu, les trésors historiques ont retrouvé leurs places à la maison.

Mouranovo : le clocher

 

Maintenant les employés de Mouranovo cherchent à reconstruire le mode de vie typique d'un manoir russe à la fin du XIXe siècle pour y plonger les visiteurs.

Mouranovo : ancienne photo   Mouranovo : photo contemporaine

Les habitants du Mouranovo en vêtement

asiatique : Ekathérina et Olga, les petite-filles

du poéte. Leur visiteur - Charles Salomon, savant

français, traducteur des oeuvres de Tourgueniev

et de Lev Tolstoï qu’il visitait souvent dans son

manoir Iasnaïa Poliana près de la ville de Toula.

Photo du début du XIXe siècle.

 

Ajourd’hui comme autrefoi, on se costume 

très souvent dans le manoir, surtout

les employés du musée et

les participants des festivals folkloriques

comme, par exemple « La fenaison ».

Pourtant, d'habitude il s'agit de vêtement russe traditionnel. Mais il y a d'autres possibilités.

Mouranovo : le festival historique
Mouranovo : le festival historique

 

Dans la liste des visites guidées proposées par le musée il y a les événements vraiment interactives. Par exemple, pendant une « réception » on offre aux visiteurs les mets de la cuisine russe traditionnelle parmi lesquels il y a le chtchi (la soupe aux choux), le fromage du porc etc. Attention, ce manège dure environ 5 heures !

Pour ceux qui n’ont pas trop de temps ou suivent le régime il y a des programmes plus théoriques et les festivals folkloriques comme celui de la fenaison.

Mouranovo : le festival historique Mouranovo : le festival historique

Un atelier de tressage des couronnes pendant

le festival. Il m'est un peu étrange d’écrire

« des couronnes » en ce cas. C’est parce

qu’en russe on utilise ce mot (« korona »)

mais concernantles monarches.

Pour un couvre-chef de fleurs ou de branches

il y a un autre mot russe - « vénok » («венок»).

Il provient du slave ancien et signifie « le don ».

Jadis le vénok était un élément obligatoire

de la plupart de rites païens.


Le festival « La fenaison » a lieu dans le manoir aux alentours du 12 juillet et se réalise grâce aux efforts des ensembles locaux de musique traditionnelle et des clubs historiques.  

Je n’ai pas vu de faucheurs mais le parfum épais des herbes était là. Il était comme une couleur invisible mais évidente de cette fresque rurale chauffée au soleil.
près de Moscou : Mouranovo

Mouranovo : le festival historique Mouranovo : le festival historique

 

Quelque information pratique


Horaire du manoir

Le musée : de 10.00 jusqu’à 18.00.

La caisse : de 10.00 jusqu’à 16.30

Le manoir est femré le lundi est le dernier vendredi de chaque mois.

 

Prix (valables pour 2014)

Entrée sur le territoire du manoir – 50 roubles/1.06 euro

Exposition « La cuisine et la salle à manger » - 50 roubles/1.06 euro

Autres exposition – à partir de 50 roubles/1,06 euro

Photo – 100 roubles/2 euros environ

Vidéo – 200 roubles/4 euros environ

 

Prix des visites guidées y compris la traduction :

Visite guidée dans la maison – 400 roubles/8.5 euros

« La maison et la parc » – 600 roubles/12.7 euros

« La cuisine et la salle à manger » – 100 roubles/2 euros environ

« Dîner prié dans le manoir » à partir de 3000 roubles/63.8 euros par personne

 

Comment trouver

En train

De la gar Yaroslavsky jusqu’à la station Ashoukinskaya (Ашукинская) puis par l’autobus № 34 jusqu’à la station « Musée Mouranovo » («Музей Мураново»). Pour le moment cela coût 27 roubles.

L’horaire de l’autobus :

- de l’Ashoukino à Mouranovo 5h39; 6h47; 8h05; 11h48; 13h13; 15h33; 18h20; 19h38
- de Mouranovo à l’Ashoukino : 5h51; 7h19; 8h37; 12h24; 14h42; 16h05; 18h54; 20h15

En auto

Il faut suivre la chaussée Yaroslavskoye jusqu’au village Ashoukino, pour regarder le plan : clic

 

Le site web de Mouranovo (versions russe et anglaise) : clic

Partager cet article

Repost 0
Published by Plume de loin La Plume de loin - dans hors de Moscou
commenter cet article

commentaires

Lioubov 10/08/2015 10:57

Bonjour, chere Plume de loin (malheuresement, je connais pas votre vrai prénom).
Je suis empoyée du musée Mouranovo. J`aimerais vous remercier pour votre interet de la culture russe et de mon musée ! Vous connaissez vraiment tres bien la Russie. La premiere fois je rencontre quelqu`un comme vous. Cette année le musée fete son anniversaire (95 ans). Il`y a de petits changements des visites guidées:
Le programme "Diner prié dans le manoir" est fermé, c`est possible d`y participer seulement quelques fois par an pendant les fetes. Mais on a un petit restaurant ou tout le monde peut gouter la cuisine russe traditionelle (certains plat on prepare selon les recettes du XIXe siecle).
On vous presente une nouvelle visite guidee "La vie spirituelle au manoir"
Le 15 aout on fete "La fete de confiture" ou tout le monde peut gouter gratuitement la confiture produit selon les recettes anciennes.
Le 15 aout le premier etage du manoir sera ouvert pour le visiteurs apres la restauration qui durait 9 ans !
Le prix du bus a augumente jusqu`au 40 roubles.
Notre equipe sera ravi de vous recevoir a Mouranovo !
Merci encore une fois pour votre blog
Cordialement, Lioubov

christian 31/07/2014 03:30

J'adore ce genre de musees. Il en existe un peu partout dans le monde meme ici aux USA.

alouette 30/07/2014 09:45

Tes photos et tes propos sur la fenaison m'évoquent deux photos anciennes : une de moisson https://penseessauvages.wordpress.com/2013/03/17/moissons-russes/
et une autre, qui représente ma grand-mère et ses trois soeurs aînées vêtues de costumes traditionnels, près de bottes de foin, ce devait être l'été 1916 ou 1917.

Anne-Marie 24/07/2014 16:12

Promenade bucolique cette fois en effet en ta compagnie dans la campagne alentours de Moscou. C'est bon de nous faire sortir de la ville un peu . On "connait" Moscou, l'Anneau d'Or... mais on ne
connait pas ses lieux de villégiature sans doute fréquentés par grand nombre de moscovites.. Jolie ballade! Et Tioutchev..? quelle est sa place dans la littérature moscovite, par rapport aux autres
poètes romantiques comme Pouchkine ou Lermontov ?

La Plume de loin 27/07/2014 08:34



Merci )) A vrai dire il est difficile de d'expliquer le rôle d'un poète russe aux étrangers (ou un poète français, ou anglais etc). Parce que la littérature de chaque pays a son histoire, son
développement et il n'est pas possible de prendre un des auteurs sans parler d'autres. Par exemple, Pouchkine pour les Russes n'est pas un poète romantique - le romantisme est seulement une des
facettes de son héritage. Il est presque impossible d'expliquer, pourquoi pour les Russes " Eugène Onéguine " n'est pas une simple histoire d'amour.
Je dirais que Poushkine raconte la vie humaine, il est son participant attentif et Tioutchev est hors de là avec sa philosophie et son regard, presque spatial de temps en temps.
Je ne sais pas si les oeuvres de Tioutchev ont été traduites en français ou pas mais en tout cas la traduction ne représente pas toutes les qualités de l'original.

Ouf ! J'ai écrit presque un mémoire ))))



La publicité que vous voyez à côté n'a aucun rapport avec mes textes. Son apparition provient de la nouvelle politique d'over-blog.

A propos du blog

Basil_de_Moscou_3.jpgDescription: je suis russe, j'habite Moscou et c'est ma ville qui est le personnage principal de mon blog. J'aimerais vous présenter un tel Moscou qui n'est pas officiel.
Contact