Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 13:11

Un jour j’ai décrit les attributs du thé « à la russe » : samovar, baranki, souchki. Il y a un composant qu’il faut ajouter : une conversation cordiale qui coule sans hâte et tourne inévitablement vers les sujets philosophiques et historiques.

Surtout quand un des interlocuteurs a un rapport direct à l’histoire comme Sergueï Krouglov.

porte-verres 01
Il n'est pas aussi connu que ses ex-camarades d'étude comme Vladimir Potanin (un des 500 hommes les plus influents du mond selon le magasin  Foreign Policy) et Boris Titov (médiateur en matière de protection des droits des entrepreneurs en Russie). Mais c'est très souvent que Sergeï tient l'histoire dans les mains.

J'explique : Sergueï Krouglov, collectionneur et auteur d’un livre sur les porte-verres qui sont sans aucun doute des objets avec de valeur historique.

Sergueï a aussi rapport à la France car il dirige le département « Russie et CEI » de l’entreprise DPD, la division du Groupe La Poste. Vous la connaissez bien, j’en suis sûre. Mais les porte-verres – imaginez ! – ils sont aussi liés avec l’histoire française, non seulement avec la russe. La preuve ci-dessous. 

 

Sergueï, vous voyagez beaucoup pour votre travail. Pourquoi avez-vous décidé de collectionner les objets qu’on qualifie d’habitude comme les produits russes ?

A vrai dire ce n’est pas ça. On peut trouver les porte-verres dans des pays différents : Allemagne, Autriche, France, Angleterre, Pologne etc. Moi par exemple, j’ai des porte-verres de l’Afrique du Sud.

 

Et d’où sont-ils arrivés en Russie, les porte-verres ?

Personne ne sait où sont-ils apparus. Les exemplaires les plus anciens datent d'entre 1825 et 1830. Quant à la Russie, moi, je rejoins l’avis que les porte-verres sont arrivés ici d’Iran. Les officiers russes les ont apporté après les guerres russo-persanes du premier quart du XIXe siècle. Mais jusqu’à la fin du XIXe on ne les utilisait pas en masse.

porte-verres 03 porte-verres 02

  Europe Occidentale,

début de XIXe siècle, bronze  

  Iran, XIXe siécle

  

C’était un article de luxe ?

Oui, car d’abord on les produisait sur commande, en un seul exemplaire et essentiellement en argent. C’était pour les cadeaux. Puis on a commencé à produire les porte-verres en maillechort. A propos, les premiers porte-verres en maillechort sont arrivés en Russie de Pologne dont les fabriques de ruolz ont commencé de les produire. En Russie on nommait les objets en maillechort « l’argent polonais ».

porte-verres 06

En haut : les porte-verres polonais, 2e moitié du XIXe siècle, maillechort.

 

En bas : le porte-verre de la marque polonaise Fraget. 

A un moment, ces produits en ruolz étaient très populaire en Russie,

surtout les bonbonnières qu’on appelle jusqu’au présent « les fragettes ».  

Photos du livre de Sergueï.  

porte-verres 07 porte-verres 08

 

En France c’était l’entreprise « Christofle » qui produisait les porte-verres. A propos, on peut les dater très facilement car chaque année on donnait un propre numéro à chaque article de cette marque. Par exemple, les porte-verres de « Christofle » qui sont dans ma collection se datent de 1885/86 et 1896/97. 

porte-verres 04 porte-verres 05

Charles Christofle a fondé une fabrique de vaisselle en argent et en maillechort, y compris les porte-verres. En comprenant que le maillechort était moins cher que l’argent, Christofle a acheté

deux patentes – sur la dorure et sur l’argenture par la galvanoplastie.

La première technique a été inventée par le comte de Ruolz-Montchal, la deuxième par un ingénieur anglais George Elkington. Ainsi Christofle a reçu pour 10 ans le droit exclusif pour cette innovation ce que lui garantissait un bon avantage concurrentiel. Selon Wikipedia, aujourd’hui la marque Christofle est fournisseur du Palais de l’Elysée à Paris.

Photos du livre de Sergueï.    

 

Par quoi votre collection a commencé ?

J’aimais toujours aller où les gens normaux n'allaient pas, par exemple, aux marchés aux puces. D’abord je collectionnais la vaisselle de l’époque soviétique avec l'estampille « Obstchepit » («Общепит» - l'abrègement de « l'entreprise de la restauration publique »). A l'époque soviétique cette estampille était un expédient contre les vols : si quelqu’un avait chez soi, par exemple, les assiettes avec une telle « légende », tout le monde comprenait tout de suite leur provenance … Moi, je trouvais ces objets aux marchés aux puces et enfin j’ai accumulé une bonne collection nostalgique des soucoupes, assiettes, tasses de l’époque soviétique. Mais un jour, au marché aux puces j’ai vu un porte-verre avec l’inscription « VSKhV », avec des tracteurs, des épis – un beau porte-verre.

porte-verres 11 porte-verres 11 2

Ce n'est pas exactement le premier porte-verre de la collection de Sergueï mais il est aussi consacré  au même sujet. VSKhV (en russe – ВСХВ) - l’abréviation de l’Exposition agricole de l'union, le premier nom de la célèbre Exposition des réalisations de l'économie nationale de l'URSS (VDNKh).

Pour le moment c’est le Centre panrusse des expositions (VVTs).

Photos du livre de Sergueï.    

 

J’ai acheté ce porte-verre et commencé à chercher les livres spécialisés sur le sujet mais en vain. Il n’y avait rien : ni des marques de fabrique, ni la classification. Moi, j’aime mettre tout en ordre, dans le business et partout en principe. C’est pourquoi quand ma collection est devenue importante, j’ai compris qu’il fallait un système qui permettrait à comprendre très vite si tel au tel porte-verre était unique ou pas. Finalement j’ai créé une classification, peut-être, ceux qui ont acheté mon livre, l’utilisent.

 

Est-ce qu’il y a d'autres collectionneurs de porte-verres ?

Oui, je pense, qu’il y a une dizaine de collectionneurs sérieux. Je sais qu’ils pensaient à faire aussi une édition sur le sujet mais le temps et le système leur ont manqué. Moi aussi, j’ai travaillé sur ce livre pendant deux ans environ : il était très difficile de créer une  classification.

porte-verres 13 porte-verres 14

Un porte-verre de Coca-Cola :) Il est simpa, n'est-ce pas, ce petit ?

Photos prises à l'exposition des porte-verres, organisée par Sergueï. 

 

Vous avez dit « un porte-verre unique » – pourquoi il peut être unique ?

Par exemple, parce qu’ils ne se sont presque pas conservés. Pendant la Perestroika on apportait les porte-verres en métaux non ferreux aux points du ramassage de la ferraille pour obtenir l’argent … Une autre raison de l’unicité c’est la production en nombre limité. C'est le cas des porte-verres consacrés au Jour du métallurgiste, on les appelle aussi « Les fondeurs d'acier ». On ne les produisait qu’en 1965. A propos de ces porte-verres les collectionneurs écrivent dans Internet « Je l’achèterai pour n’importe quelle somme ».

 

N’importe quelle somme c’est quelle somme ? Quel peut être le prix d'un tel porte-verre ?

Je pense, que à partir de 100 000 roubles (2500 euros environ), peut-être, encore plus.

 

Y a-t-il des porte-verres encore plus chers ?

Peut-être, c’est le « Lenine sur une auto blindée » produit par le trust « Tremass ». Mais il faut comprendre qu’il ne s’agit pas de l’argent, ce n’est pas la valeur du métal, elle n’est pas importante dans ce cas-là. Un tel objet est intéressant pour les collectionneurs mais il peut rester pendant longtemps sur une étagère chez un homme « simple »  et personne ne pensera que c’est une rareté. 

porte-verres 10 porte-verres 09

« Lenine sur une auto blindée » est un monument qui se trouve à Saint-Petersbourg près de la  gare de Finlande. Il est apparu aux années 20, peu après le changement du nom de la ville qui est devenue Leningrad au lieu de Petrograd. La troisième coordonnée temporelle est la marque du trust « Tremass » organisé en 1921 et aboli en 1931. Tout ça fait possible de dater précisément la production des porte-verres avec l’image de Lenine sur une auto blindée. C’est vraiment une rareté. Sergeï a dit qu’il ne connaissait que deux possesseurs des porte-verres de cette série.

L’un c’est lui même.

Photos du livre de Sergueï.    

 

Et les célèbres porte-verres des trains soviétiques, sont ils une rareté maintenant ?

Ils commencent à devenir rares mais on peut encore les acheter plus ou moins facilement. Dans la région de Vladimir, il y a la ville de Koltchouguino où se trouve une usine qui produisait les porte-verres pour le Ministère des voies de communication et qui les produit de nos jours. Ils sont typiques, reconnaissables et c’est pourquoi on les utilise très souvent dans les films, parfois incorrectement car on les donne à « Beria » ou à « Staline », tandis que Staline réel était déjà mort quand on a commencé à produire ces porte-verres.

porte-verres 12 porte-verres 15

 Le porte-verre « Cuirassé »,

les années 1970-80. 

Il est le plus cinématographique

des porte-verres russe car on utilise souvent

ce modèle dans les films où il y a des scènes

sur la vie avant la Révolution.

 Un porte-verre avec la marque de Norblin,

une fabrique plonaise,

2e moitié du XIXe siècle, maillechort

 

La suite : clic 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Plume de loin La Plume de loin - dans les Russes racontent
commenter cet article

commentaires

alouette 09/07/2013 13:28

Oh mais rien de très spécial, au décès de ma grand-mère maternelle, qui était russe d'origine, j'ai trouvé parmi les objets qu'elle nous avait laissés une sorte de tasse en argent, dont l'anse
surtout a une forme bizarre, et dont je vois maintenant, en regardant tes photos, qu'il s'agit sans doute d'un porte-verre :-)
Pour le moment je suis en panne d'ordinateur, dès que j'aurai récupéré le mien je tâcherai de faire un petit article pour présenter mon porte-verre ?

alouette 02/07/2013 08:02

bonjour plume de loin,
c'est donc ça, cet objet bizarre que j'ai hérité de ma grand-mère et qui dort dans une vitrine ! un porte-verre ?! ça alors...
merci, tes articles sont toujours aussi intéressants et agréables à lire :-)

La Plume de loin 09/07/2013 13:17



Bonjour ma chère Alouette, mais quelle histoire !! Quel est-il, cet héritage ?



Yasmine 01/07/2013 15:34

Merci pour cet article! J'aime beaucoup les portes-verres. J'ai réussi à en trouver un à Moscou il y a quelques années. J'avais pas mal cherché.

La Plume de loin 02/07/2013 07:57



Maintenant on a des adresses secrètes pour les amateurs des porte-verres



christian 30/06/2013 16:45

Quelle erudition !
Sympa cet article d'histoire...

La Plume de loin 02/07/2013 07:55



Merci !!!!



Anne Antomarchi 30/06/2013 16:17

Bonjour ma chère Hélène,,tu vas bien? intéressant ton texte et photos. Avant la fin de la journée je t'écrirais gros bisous Anne

La Plume de loin 02/07/2013 07:55



Chère Anne, bonjour ! Ca va, merci. Et toi ? Comment vas-tu ?


Bisous !



La publicité que vous voyez à côté n'a aucun rapport avec mes textes. Son apparition provient de la nouvelle politique d'over-blog.

A propos du blog

Basil_de_Moscou_3.jpgDescription: je suis russe, j'habite Moscou et c'est ma ville qui est le personnage principal de mon blog. J'aimerais vous présenter un tel Moscou qui n'est pas officiel.
Contact