Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 08:51

J'avais beaucoup à faire ces derniers jours. Mon club d'excursions gratuites fonctionne et il me fallait préparer la prochaine promenade qui sera ce samedi. Voilà, je suis comme le Lapin Blanc de Lewis Carroll: je cours de toutes mes forces :)

Et hier, après avoir vérifié le trajet de l’excursion, j’ai trouvé un lieu très convenable pour de tels "lapins", comme moi. Je vous le décris parce qu’il n’est pas typique pour Moscou et de plus c’est un petit morceau de France. Le voici:

C’est un café qui a l’enseigne: “La Lapine. L’atelier du chocolat”. Il est très petit, je doute qu’il puis accueillir plus de dix personnes à la fois.

 

 

Mais son intérieur est doux, il y régne l’atmosphère tranquille et domestique. Et c’était agréable de s’installer confortablement à une petite table ronde avec une petite tasse de chocolat chaud et de regarder par la fenêtre les piétons, qui se hâtent toujours, et les petits flocons lents de neige, qui ne se hâtent jamais.

Qu’est-ce que nous avons pour les douceurs? Des gâteaux, des pâtes de fruits, zéphyrs et des petits pains au chocolat, aux raisins et à la marmelade. Les prix sont un peu plus hauts que dans les autres cafés en moyenne... mais je ne peux pas dire que ce café soit cher, pas du tout.

Des gâteaux – 150-300 roubles pièce (3,5-7 euros).

Un pâte de fruits (~35-40 g) – 35 roubles (0,8 euros).

Un petit pain – 100-200 roubles (2,3-4,5 euros).

Une tasse du café / du chocolat (150 ml) – 200-300 roubles (4,5-7 euros)/

Un peu de bonbons qui sont préparés au café – 50-70 roubles pièce (1,16-1,62 euros).


J’ai trouvé aussi un buffet qui s'utilise comme une vitrine pour l’assortiment des fromages français.


Par exemple:

Reblochon de Savoie – 350 roubles (~8,2 euros) je ne sais pas pour quel morceau, je pense, c’est le prix par 100 g.

Beaufort – 325 roubles (~7,3 euros) par 100 g.

St. Marcellin – 330 roubles (~7,7 euros) par 100 g (??).

À vrai dire je ne sais pas si c’est cher ou pas. Parce que je n’ai pas vu ces sortes de fromage aux magasins d'alimentation. À mon avis ce prix est trop haut, les fromages russes coûtent 140-300 roubles par kilo... Alors, il faut être un gourmand pour acheter 100 g pour le prix d’un kilo – et un gourmand assez riche. Dommage, mais ce n’est pas moi.

Et pourtant “La Lapine” m'a plu beaucoup. Je ne fais aucune publicité. Je m'intéresse seulement si ce petit café ressemble aux petits cafés français ou ce n’est qu’une interprétation russe?

Partager cet article

Repost 0
Published by Plume de loin La Plume de loin - dans l'hiver à Moscou
commenter cet article

commentaires

alouette 23/11/2009 12:59


bonjour Plume !
ça y est, je parle du film "Le concert" sur mon blog
à bientôt


alouette 19/11/2009 19:42


apparemment, за упаковку voudrait dire "pour l'emballage" ?

merci Abellion pour ses longs commentaires, je retrouve bien le sud où je vis aussi dans ce qu'il décrit de l'importance de la gastronomie comme symbole de liberté et d'identité régionale ; ce
n'est sûrement pas un hasard si José Bové vient de par chez nous

pour la petite histoire, "macarel" est une exclamation occitane (avec le r roulé bien rocailleux !)


La Plume de loin 23/11/2009 09:23


Exectement! "pour l'emballage"!


alouette 19/11/2009 19:38


bonjour Plume,
je ne t'oublie pas, dès que j'ai un moment tranquille je reécouterai cette émission de radio en prenant des notes
hier soir, je suis allée voir "Le concert", film français qui se passe en partie à Moscou et dont les héros principaux sont russes, je me suis régalée, je ne sais pas s'il passera en Russie ? Il y
a dedans des acteurs russes (et la partie russe est jouée en russe), cela m'a beaucoup émue, je vais essayer d'en parler sur mon blog, ce soir je n'y arrive pas encore


La Plume de loin 23/11/2009 09:33


J'ai écouté parler de ce film et je me lui intéresse beaucoup. Mais je ne sais pas s'il est sorti en salle. Il n'y a pas beaucoup d'information et je visiterai avec plaisir ton blog pour savoir tes
impressions de ce film!


Olivia Eva 19/11/2009 16:15


Oh, Moscou est devenue une ville capitaliste ?
Dommage !

Bises

Olivia Eva


Abellion 12/11/2009 10:59


Chers Plume et Stéphane, vos réactions m'ont bien amusé ! J'adore parler de ces petits riens du quotidien qui font la richesse de nos cultures.

Je vous conseille de lire le bel essai de Piero Camporesi sur le fromage contenu dans "L’officine des sens. Une anthropologie baroque", Hachette, 1989. L'auteur montre avec brio comment on a
commencé à être dégoûté par ces méthodes artisanales de fabrication du fromage au XVIIe siècle. C'est brillant et fort intéressant. Je me souviens aussi que l'auteur parle d'un fromage italien que
l'on affine en l'enfouissant sous la terre... Etranges traditions gastronomiques ! Mais le résultat est souvent délicieux.

Avec les fromages, de méthodes de fabrications étranges débouchent sur des résultats merveilleux... Par exemple, le fromage de Roquefort (Aveyron, France) est issu d'une moisissure (penicillium
roquefortis). Cela semble a priori peu ragoûtant, mais goûtez ce fromage, c'est une véritable merveille ! Sa belle pâte marbrée et ferme à elle seule ouvre l'appétit... (J'adore aussi
l'Ossau-Iraty, le vrai que l'on achète directement au berger sur les estives).

Après tout, peu importe le procédé si le résultat est bon ! Ces méthodes artisanales de fabrication, bien qu'étranges, sont bien moins dégoûtantes quand on y pense que les procédés de la nourriture
industrielle (hormones dans la viande, graisses hydrogénées, huile de palme et compagnie, animaux élevés en batterie). J'ai dernièrement appris avec dégoût que pendant longtemps M*c D*****'s a mis
des lombrics et de la cervelle dans ses steacks ! Au final, qu'est-ce qu'un fromage avec deux ou trois asticots à côté d'un steack aux vers de terre ?

Quant aux normes européennes, si elles permettent de fabriquer des formages pasteurisés pour touristes ou "gavaches", il y aura heureusement toujours une petite production artisanale écoulée sur
les marchés, loin des gendarmes de l'ordre sanitaire. Pour les happy few...

Chez nous, dans le sud de la France, la nourriture est question d'identité et de résistance à l'uniformisation. Dans les manifestations d'agriculteurs, on ne mange pas de M*c D*****'s, mais des
"Mac Arel", sandwiches fabriqués avec des produits fermiers. Dans le sud, on pense que vivre libre, cela commence par être libre de manger ce que l'on veut, et si possible du bon ! L'agriculture
bio vient actuellement prendre la suite de cette tradition du bien-vivre. Pour notre grand plaisir !

Amitiés à toutes et à tous, en vous souhaitant un excellent appétit-et de découvrir les merveilles authentiques de nos terroirs mériodionaux !


La Plume de loin 12/11/2009 11:40


Cher Abellion, merci beaucoup pour ce commentaire! C'est vraiment un grand sujet et j'adore lire de ces merveilles authentiques. Et quel dommage que je ne peux pas lire cet essai de Piero Camporesi
qui me semble si intéressant. Je doute qu'il est possible le trouver à Moscou.
Je suis tout à fait d'accord: la nourriture est la question de résistance à l'uniformisation et c'est superbe qu'il y a de recettes authentiques qui ne sont pas encore perdues.


La publicité que vous voyez à côté n'a aucun rapport avec mes textes. Son apparition provient de la nouvelle politique d'over-blog.

A propos du blog

Basil_de_Moscou_3.jpgDescription: je suis russe, j'habite Moscou et c'est ma ville qui est le personnage principal de mon blog. J'aimerais vous présenter un tel Moscou qui n'est pas officiel.
Contact