Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 15:57

Pour la communauté « Entre ombre et lumière » dont le sujet de la semaine est "les oiseaux".

village LE FAUCON à Moscou 

Ce faucon garde l’entrée d’un des paradoxes de l’époque soviétique. Il s’agit du village des maisons privées qui sont apparues à Moscou dans les années 20.

village LE FAUCON à Moscou  

Oui, c’était le début de l’époque soviétique. Le pays était plongé dans les changements et Moscou – dans une crise du logement (certaines choses ne changent jamais !!!). Pour résoudre le problème Lenine a signé le Décret sur la construction des logement coopératifs en autorisant la construction de maisons privées. Bien sûr, les gens en êtaient de leurs deniers. 

Ce village était l’un des premiers projets de cette sorte et le plus grand d’entre eux. Il a reçu le nom « le Faucon » et le concept de cité-jardin qui était à la mode à cette époque. Confortable comme une ville industrielle et écologique comme un village de campagne cette cité était cohérente avec l’idée du futur communiste. village LE FAUCON à Moscou 

Par contre le paradis exigeait des investissements bien capitalistes. Il fallait être relativement aisé pour devenir membre de cette coopérative. A cette époque (je vous rappelle qu’il s’agit des années 20) une maison dans ce village coûtait environ 6 000 « roubles or ». Si je ne me trompe pas, ça fait environ 1 800 000 roubles contemporains (environ 46 000 euros).

A propos : maintenant les « cottages » du « Faucon » sont encore plus chers : à partir de 10-12 millions de roubles (environ 255 000-300 000 euros) et jusqu’à l’infini. J’en ai vu un à 189 321 600 (environ 4 900 000 euros).

D'autre part, parmi les premiers résidents du village il y avait des médecins, des économistes, des professeurs, même des ouvriers. Je veux dire que ce n’était pas une réserve pour les fonctionnaires comme la Maison du quai.

D’abord le village a eu son conseil d’administration dont le premier chef était le président du syndicat des peintres soviétiques. Ce fait explique la présence de quelques artistes célèbres parmi les membres de la coopérative et que ses rues portent les noms de grands peintres russes : Vroubel, Brioullov, Polenov, Levitan etc.

village LE FAUCON à Moscou 

En 1936 la coopérative a été abolie comme les autres coopératives soviétiques, les bâtiments du village sont devenues la propriété de l’Etat. Puis le NKVD a commencé ses visites...

Un malheur ne vient jamais seul.

Après les arrestations il y avait la guerre : le « Faucon » se trouvait justement sur le chemin de l’armée allemande qui se dirigeait à Moscou. Les femmes et les enfants du village sciaient les pins de son parc pour construire la ligne de défense. Puis la question du logement est revenue à Moscou et les jolies maisons en bois sont devenues des commounalki, dont chaque habitant avait 6 mètres carrés.

village LE FAUCON à Moscou Dans les années 50 les gens défendaient leur « Faucon » de nouveau, cette fois face à la municipalité qui pensait à le démolir dans le cadre de la grande construction des maisons modernes à Moscou. En 1979 le « Faucon » a reçu le statut d’ensemble historique. C’est à dire que l’administration de la ville l’a laissé en paix, mais après la perestroïqua le village s’est heurté à un autre problème: des promoteurs immobiliers privés. La force de l’argent est plus forte que celle de l’idéologie : certaines vieilles maisons ont été démolies pour céder la place aux cottages de nouveaux riches.

village LE FAUCON à Moscou 

Quand même le « Faucon » continue à exister - entre l'ombre de la disparition et la lumière de l'espoir que ses habitants riches le protégeront contre l'invasion de l'architecture moderne.

Entouré de bâtiments multiétagés et disposé tout près d'une grande rue de Moscou, ce village a l'air patriarcal et bien exotique. Il inclut 117 maisons privées, un musée et un joli parc qui est ouvert pour tout le monde. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Plume de loin La Plume de loin - dans Moscou en bois
commenter cet article

commentaires

alouette 19/03/2012 09:07

Merci Plume, bien sûr, "du" faucon :-)
Je te posais la question car j'ai des ancêtres Sokolov et, ce nom étant répandu, du mal à trouver des pistes.
Bonne journée ! le printemps arrive, à Moscou ? Ici oui !

alouette 06/03/2012 10:08

bonjour Plume,

merci de ce très intéressant article ! Dis-moi, en russe, le faucon est bien sokolov ?

à bientôt

La Plume de loin 19/03/2012 04:51



bonjour chère Alouette!


En russe le faucon est sokol. Sokolov est "du faucon" et c'est un nom répandu.


Bonne journée!



Hauteclaire 01/03/2012 01:14

Bonsoir Plume,
un article extrêmement intéressant sur ce "village" de la capitale russe, et son histoire mouvementée. Espérons en effet qu'il restera ainsi, un moment d'histoire bien vivant, avec le charme que je
devine derrière tes photos. A Paris, il y a beaucoup de coins ainsi, que nous appelons des "cités" . Des endroits un peu hors du temps, avec des petites maisons, souvent des ateliers d'artistes,
mais aucune avec tant de "passé" en relation avec le pays.
Bises, merci pour cette découverte.

eva 29/02/2012 11:53

il faut protéger les vestiges du passé
traces de la vie de personnes
et d 'un idéologie
bonne journée,plume de loin!

La Plume de loin 29/02/2012 17:58



il faut le faire pour connaître son histoire, sinon il y aura toujours des gens prêts de donner leur version 


bonne soirée!


 



Bestofava 28/02/2012 22:18

quel article complet !
enfin un oiseau de proie !

La Plume de loin 29/02/2012 17:59



ah, je sais que je suis un peu trop bavarde 



La publicité que vous voyez à côté n'a aucun rapport avec mes textes. Son apparition provient de la nouvelle politique d'over-blog.

A propos du blog

Basil_de_Moscou_3.jpgDescription: je suis russe, j'habite Moscou et c'est ma ville qui est le personnage principal de mon blog. J'aimerais vous présenter un tel Moscou qui n'est pas officiel.
Contact