Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 14:49

Ce n’est pas souvent qu’on ouvre un endroit par sa fermeture, au moins ce n’est pas le cas de Moscou. Pourtant le paradoxe disparaîtra si je dis qu’il s’agit d’une rue dont on fête le renouvellement terminé. Cette fois c’est le cas de ce WE moscovite.

rue Pyatnitskaya 12 Pendant deux jours, la rue Pyatnitskaya, une des plus vieilles au centre de la ville, a été fermée pour les autos et tout à fait ouverte pour les passants, les testeurs principaux de sa commodité.

Moscou, rue Pyatnitskaya
 

Le Bateau ivre Le bateau fleuri était le seul véhicule autorisé dans la rue

pendant la fête. Son équipage dansant jetait aux passants les confetti avec

les phrases du genre de « Nous sommes les enfants du soleil ! »,

« Soyez joyeux ! » et d’autres vérités en roses.

rue Pyatnitskaya 01 3 rue Pyatnitskaya 01 2

 

Mais ... comment mesurer la commodité d’une rue ? A mon avis modeste, il y a un moyen « en béton armé » : une visite guidée. Si elle n’est pas l’air d’un parcours d'obstacle – ça va, l’aménagement est réussi.

Moscou : rue Pyatnitskaya Moscou, rue Pyatnitskaya

En haut : les deux nouveautés principales -

le trottoir plus vaste et carrelé + les pistes cyclables.

Moscou : rue Pyatnitskaya

 

Je ne sais pas comment c’est en France mais les rues historiques en Russie ne surgissaient jamais d'emblée goudronnées, électrifiées et en pleine ville.

Par exemple, la Pyatniskaya a passé son « enfance » à la forêt et dans le marais qui se situaient, jadis, près du Kremlin. A l’époque, elle était plutôt une route utilisée souvent par les nomades mongols qui pillaient les alentours de Moscou au cours du XVe siècle, pendant le dernier acte du joug tatar. Selon la légende, c’était dans cette route que le tzar Ivan III a exécuté les ambassadeurs de la Horde d'or, ayant laissé la vie à un seul qui devait annoncer au khan qu’il n’aurait plus de tribut russe.
Moscou : rue Pyatnitskaya

En XVIIe, la route est entrée dans les murs de Moscou et devenue une rue des artisans et, logiquement, des marchands. Ils l’ont élargie, aménagée et nommée la Rue Grande. Pourtant ça ne l’a pas rendue plus calme. La rue a été le témoin de la bataille décisive contre les envahisseurs polonais, puis - de quelques émeutes en raisons économiques. 

En XVIIIe siècle, les hommes d’affaire y ont édifié une église au nom de Sainte Parascève qu’ils vénéraient beaucoup en la tenant pour leur protectrice. Son prénom signifiant en grec « le vendredi » se traduit en russe comme « pyatnitsa ». C'est pourquoi on a rebaptisait la Rue Grande à la rue Pyatnitskaya – « du Vendredi ». Ce nom n’a pas été changé même à l’époque soviétique malgré la démolition de l’église Sainte Parascève en 1934.

Moscou : pavillon de la station du métro Novokouznétskaya

A la place de l’église Sainte Parascève on a construit, en 1941,

le pavillon de la station du métro « Novokouznétskaya ».

 

Une autre célèbre église de la rue a échappé à ce destin. Bâtie au nom du Saint Clément au XVIIe, elle a été refaite au XVIIIe, à l'occasion de l’accession au trône d'Elisabeth I de Russie. Pourquoi ? Car l’impératrice est montée au pouvoir grâce au coup d'État qui a eu lieu le jour de Saint Clément.

Moscou : rue Pyatnitskaya Moscou : rue Pyatnitskaya

 

A propos, Elisabeth I était la fondatrice de la francophilie des Russes : son père, Pierre I, songeait marier sa fille avec Louis XV de France, c’est pourquoi l'éducation d'Elisabeth était en français. Le mariage n’a pas été réalisé mais la France, en la personne du marquis de la Chétardie, son ambassadeur en Russie, a supporté Elisabeth à l’heure du coup d’Etat.

Un siècle plus tard, la rue a éprouvé une influence française plus sensible et plus grave : elle a été consumée presque entièrement par l’incendie de 1812 ...

Moscou : rue Pyatnitskaya, maison Lev Tolstoï Cette maisonnette est un bâtiment typique de Moscou à l’époque d’après-incendie. Elle est aussi le musée de Lev Tolstoï car il y a logé pendant ... un an environ (1857–1858).

rue Pyatnitskaya 07
Il semble que Lev Tolstoï a oublié son portrait dans le jardin de la maisonnette.
Monsieur le comte était peut-être un peu distrait ...


Outre le célèbre écrivain il y a d’autres habitants de la rue Pyatnitskay qui font l’image de la Russie à l’étranger. Par exemple, Piotre Smirnoff, le fondateur de la marque de vodka, y possédait un immeuble. Une autre exemple : Yakov Protasanov, un des premiers cinéastes russes, habitait aussi la rue Piatnitskaya, tout à côté de son travail – le studios de cinéma « Gloria », qui était aussi un des premiers en Russie. En tant que voisin, Protasanov a réalisé un documentaire consacré aux derniers jours de Tolstoï. Cette oeuvre titrée « Le Départ du grand sage » (1912) a été interdite en Russie

rue Pyatnitskaya 11 rue Pyatnitskaya 11 2

 

Mais vous êtes fatigués, je crois, de cette lecture sur le trajet du Vendredi moscovite ? Vous avez raison ! Il vaut mieux visiter la rue et la tester par ses propres pieds, d'autant plus que maintenant elle est officiellement ouverte après l’aménagement ;)

Partager cet article

Repost 0
Published by Plume de loin La Plume de loin - dans l'histoire
commenter cet article

commentaires

ALAIN DUMUR 27/08/2014 11:53

j'aimerais savoir dans quel sens tu nous a proposé la visite de la rue Piatniskaya? depuis la Moscova ou depuis les boulevards?

La Plume de loin 02/09/2014 06:21



Merci Alain pour vos commentaires. Dans quel sens ? Dans les deux ))) Vous connaissez bien sûr la rue )) Savez-vous la maison devant laquelle un lion dort ?



ALAIN DUMUR 27/08/2014 11:46

Merci Elena, pour cette visite de cette belle rue moscovite chargée d'Histoire et d'histoires....

La publicité que vous voyez à côté n'a aucun rapport avec mes textes. Son apparition provient de la nouvelle politique d'over-blog.

A propos du blog

Basil_de_Moscou_3.jpgDescription: je suis russe, j'habite Moscou et c'est ma ville qui est le personnage principal de mon blog. J'aimerais vous présenter un tel Moscou qui n'est pas officiel.
Contact