Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 16:46

Pour trouver la première partie : clic

 

L’observatoire principal de la tour Ostankino est abrité et ouvert pour les visiteurs toute l’année. Pourtant il faut faire attention : en automne, les conditions météos peuvent transformer les fenêtres panoramiques aux hublots d’une soucoupe volante dans le hyperespace.Les nuages et le brouillard font une escorte saisonnière de cette hauteur « télévisée ».

Moscou, la tour de télédiffusion Ostankino

Donc, à propos de la télé ! A l’époque soviétique, outre les reportages optimistes sur les progrès des kolkhoziens, la tour Ostankino diffusait d’autres actualités. Par exemple, celles du cinéma y compris occidental. Dès année 60, par exemple, existait une émission qui s’appelait « Le cinépanorama » qui consacrait quelques minutes aux films étrangers. Grâce à elle les Russes apprenaient ce qu'allais tourner Federico Fellini, sur quels rôles travaillaient Alain Delon ou Brigitte Bardot etc.

Moscou, la tour de télédiffusion Ostankino Moscou, la tour de télédiffusion Ostankino

  De la hauteur de cette tour on peut voir presque tout ce qu’on veut s'il fait beau. Surtout le soir.

 

Une autre émission titrée « Les mélodies et les rythmes de l’estrade étrangère » a existé seulement 7 ans de 1977 à 1984 – mais a exercé une influence énorme sur le public soviétique. Elle retransmettait les concerts des artistes étrangers : Gilbert Bécaud, Dalida, Joe Dassin, plus tard – ABBA et « Boney M » etc. Bien sûr, la censure contrôlait tous les sujets avec toute sa sévérité quand même les parcelles de la musique faisaient entrer en URSS celles de la mode, du comportement, de tout le monde étranger.

Moscou, la tour Ostankino, à l'interieur  

 

Les visiteurs de la tour peuvent sentir un peu les quotidiennes des habitants du Sion,

la ville souterraine du « Matrix ». A la différence d’elle, l’intérieur de la Tour Ostankino

se trouve au-dessus de la terre mais il y a aussi ces lumières jaunâtres et pâles sur les murs

sombres, les appareils étranges et les âmes perdues ))

 
Moscou, la tour Ostankino, à l'interieur Moscou, la tour Ostankino, à l'interieur


Il faut dire que les années 60 est une période particulière de l’histoire soviétique. C’était l’époque d’un nouvequ regard sur l’économie (la réforme de Liberman) et d’un essor des réflexions sur la vie soviétique ce qui s’exprimait dans la culture. En 1962, on publie « L’une journée d’Ivan Denissovitch» d’Alexandre Soljenitsyne. En décembre 1965, à Moscou, on réalise la première manifestation politique en URSS. C’est là, dans les années 60, où prend son début le mouvement des bards – des auteurs-compositeurs-interprètes comme Alexandre Galitch, Vladimir Vyssotski, Boulat Okoudjava. Leurs chansons demi-lyriques, demi-satiriques, exécutées avec une guitare, étaient un miroir des mœurs soviétiques. Elles énervaient beaucoup les fonctionnaires mais étaient beaucoup aimées par les « gens simples ». Ces derniers, surtout les jeunes, cherchaient aussi à s’exprimer en tant qu’artistes non-professionnels et c’était la télévision qui leur a offerts cette possibilité. Dans les années 60, on a créé une émission qui s’appelait « Le club des joyeux et des ingénieux ». Cette joute d'esprit parmi les équipes d’étudiants devenait très souvent non seulement humoristique mais aussi politique. Elle a remporté un succès tellement grand, que les concours de ce type émergeaient hors de la télé : dans les entreprises, aux Universités, aux écoles – et partout on se moquait des défauts de la vie soviétique. Enfin, l’émission a été fermée en 1971. Pendant la Perestroika, on en a recommencé ces compétitions et elles existent jusqu’à nos jours.

Tout ça mérite les articles spéciaux, je vous le raconte simplement pour montrer l’ambiguïté du contenu que la tour Ostankino fournissait aux téléspectateurs « à l'aurore de sa vie ».

Moscou, le musée de la tour Ostankino
 A l'interieur de la tour Ostankino il y a aussi un petit musée.
Moscou, le musée de la tour Ostankino

 

Cependant, la tour accomplissait aussi une certaine fonction réceptive ! A l’hauteur d’environ 330 mètres il y avait un restaurant nommé « Le Septième ciel ». Il occupait trois étages chacun desquels abritait une salle pour 80 personnes. Le nombre modeste de visiteurs a été conditionné par la spécificité de la construction. La même raison expliquait ce que l’attente des commandes y était plus longue que dans les restaurants terrestres. La surface du « Septième ciel » était si petite qu'elle ne pouvait pas contenir la cuisine et on l'a disposée au premier étage. Les plats prêts s’envolaient vers les salles grâce à l'ascenseur spécial pour être réchauffés et puis servis aux visiteurs. Ce processus n'était pas rapide mais les clients avaient de quoi s'amuser : les salles du restaurant tournaient autour de leur axe en ouvrant une vue de la ville qui changeait comme dans le cinéma.

Moscou, le musée de la tour Ostankino Moscou, le musée de la tour Ostankino


Pourquoi donc mon récit sur le restaurant est au passé ? Ce n’est pas à cause des sanctions, je vous assure. Le « Septième ciel » a disparu des guides touristiques en 2000, après un incendie. Le feu a commencé à cause du câble d'une antenne de télévision à la hauteur de 460 mètres. Il descendait en mangeant tout ce qui était sur sa route et on ne pouvait pas le couper. Brusquement, quelqu'un a pensé du ... WC du restaurant. Il faut dire que sa canalisation produisait une pression énorme ce qui permettait livrer l'eau directement vers le « Septième ciel », sans pompes intermédiaires. Pendant l'incendie, on a libéré ce jet d'eau et il a arrêté la flamme en 70 mètres environ de la terre. Après l’incident, les sceptiques prédisaient l’effondrement de la tour mais elle a résisté : quand même son architecte a promis qu’elle tiendrait debout au moins 300 ans ...

Moscou, la tour de télédiffusion Ostankino Moscou, le musée de la tour Ostankino

 C'est seulement la neige.

Photo du site web de la tour Ostankino.

Voilà tels qu'ils sont, ces câbles qui transmettent

les signaux de télévision. En 2000, l’un d’eux

a décidé d’être un transmetteur du feu ...

 

Pas à pas la tour Ostankino revenait à ses tâches diffusantes et perceptives. Son sommet transmet les signaux de télévisions et des réseaux mobilets, ses points panoramiques accueillent les touristes. Cette année, la tour va remplacer à quelque sens la Tour Spasskaïa du Kremlin. L’image de celle-ci apparaît traditionnellement sur toutes les chaînes de télé russes quelques minutes avant du Nouvel an car son carillon donne l'heure à tout le pays. Pourtant cette fois on ne la verra pas à cause d’un tissu qui enveloppe la Tour Spasskaïa pour la raison de sa reconstruction. Alors, c’est la tour Ostankino qui offre maintenant une horloge électronique montrant les dernières heures du 2014.

Moscou, la tour de télédiffusion Ostankino Moscou, la tour de télédiffusion Ostankino

 

Enfin, pour 2015 on planifie la réouverture du « Septième ciel ». On verra. Pour cette minute-là, je vous souhaite d’avoir une magnifique rencontre de la Nouvelle anée. Qu'elle vous offre votre septième ciel, quel que soit son hauteur et sa disposition géographique !

Grand-père Gel visite la tour de télédiffusion Ostankino

  Grand-père Gel avec sa petite-fille a visité la tour Ostankino il y a quelques jours.

Les journalistes en sont les témoins ;)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Plume de loin La Plume de loin - dans les monuments
commenter cet article

commentaires

Anne-Marie 28/12/2014 18:23

A toi aussi que 2015 t'offre ton septième ciel, il est parfois très haut, parfois très loin... mais il est parfois aux rendez-vous...
Merci pour cet intéressant article, ma prof de russe (80ans) nous parle souvent de ses débuts en français à Leningrad grâce au cinéma... je pensais à elle en te lisant; je lui ferai lire ton
article.
Bonne fin d'année et Bonne Année à toi
Anne-Marie

eric 28/12/2014 10:48

Salut Héléne ....très interessant cet article sur la tour Ostankino....ce restaurant j'espere qu'il ouvrira en 2015 cela doit etre super de manger en tournant !!!....dis moi il y a bcp de neige a
Moscou ....et cet été il faisait 35° !!!....la Russie pays du paradoxe !!! a bientôt ....

alain 26/12/2014 18:51

comme toujours, un article passionnant!
et en plein dans l'actualité avec cet écran sur la tour qui dit le temps, jusqu'à 2015!
Merci Elena! et attendant le signal d'ostankino pour le nouvel an,je te souhaite une bonne fin d'année!

La Plume de loin 27/12/2014 08:54



Merci Alain ! Moi aussi, je te souhaite une bonne fin de 2014 - qu'elle soit pleine de la joie et que Grand-père Gel n'oublie pas visiter ta famille



La publicité que vous voyez à côté n'a aucun rapport avec mes textes. Son apparition provient de la nouvelle politique d'over-blog.

A propos du blog

Basil_de_Moscou_3.jpgDescription: je suis russe, j'habite Moscou et c'est ma ville qui est le personnage principal de mon blog. J'aimerais vous présenter un tel Moscou qui n'est pas officiel.
Contact