Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 13:21

Русская версия находится здесь

 

Permettez-moi de vous présenter un juriste russe, mais ce n'est pas pour parler des lois.Alexey Palagin Alexey Palagin les respecte, bien sûr, mais il préfère s'occuper du folk et de la création des instruments de musique traditionnels, de cornemuses et clarinettes à gealeïka. Savez-vous, qu'est-ce que c'est une gealeïka? Vous la connaîtrez bientôt, je vous promets.

 

Alexey, pourquoi avez-vous commencé à créer des instruments de musique?

Evidemment, c'est ma génétique : ma famille est de la région de la ville de Riazan qui était toujours célèbre grâce à ses artistes dans le domaine des travaux du bois. Une fois mes amis m'ont amené dans un café où les musiciens jouaient la musique celtique qui était à la mode en ce temps-là. J'ai entendu la cornemuses, cela m'a paru intéressant et pendant quelques année j'ai simplement écouté de la musique celtique. Enfin j'ai acheté une cornemuse à un artisan, une cornemuse de quatre sous, toute simple.

 

Et pourquoi vous n’avez pas acheté une cornemuse dans un magasin d'instrument de musique ?

En Russie, comme en Europe, on ne peut pas acheter une cornemuse dans un magasin, si ce n'est pas un boutique en ligne ou un magasin d'une fabrique spécialisée, par exemple, en Espagne ou en Ecosse. On peut encore l'acheter à un artisan – c'est ce que j'ai fait et ma cornemuse s'est cassé très vite. J'ai eu à la réparer sans encore savoir comment jouer.

 

 Jouer de la cornemuse, l'avez-vous appris vous-mêmes ?

J'ai trouvé un enseignant, un cornemuseux moscovite. Il appartient à la première génération de Alexey Palagincornemuseurs russes qui ont commencé à s'occuper du folk européén; moi, je suis déjà de la deuxième génération. Mon enseignant apprenait à jouer de la cornemuse en même temps que je l'écoutais.

 

A-t-il fait ces études en Ecosse ?

Non. Tous les premiers cornemuseux de Moscou apprenaient à jouer ici. Plus tard quelqu'un est allé en Europe, en Ecosse. Il y a même un Moscovite qui a terminé Glasgow college of piping et reçu le certificate du Pipe Major (Pipe Major’s Certificate), mais la plupart des cornemuseux russes ont appris l'instrument eux-mêmes.

 

Mais comment est-ce possible: sans les partitions, les instruments faciles à acheter et sans l'information?

Bon, le monde est petit, tous les cornemuseux de Moscou se sont retrouvés très vite grâce à l'Internet et l'échange d'information a commencé. Celui qui connaissait des langues étrangères a commencé à communiquer avec les collègues d'autres pays, à traduire des articles et à nous transmettre tout cela.

 

Si j'ai bien compris, pour le moment il n'y a pas à Moscou de formation spéciale pour les cornemuseux, la littérature spéciale non plus ?

Ce sont les articles dans l'Internet qui font toute la littérature spéciale.

 

Et sur les instruments russes traditionnels y a-t-il beaucoup d’information ?

Il y en a encore moins. Quand il s'agit des instruments russes, tout est plus difficile : il y a un grand embrouillement car le pays est trop grand et un instrument peut avoir des noms différents dans les régions différentes. Voici, par exemple, un instument russe à anche :

gealeïka Dans quelques régions on l'appelle «une gealeïka», dans les autres c'est «une corne» et dans les troisièmes - «une flûte de berger». Cependant en général pour les Russes «la flûte de berger» est un instrument à bec et la corne est un instrument à biseau, comme une trompette. Bref, une classification claire est impossible, on ne peut que dire : «Voici une corne de Koursk (Koursk est une ville russe), elle a telle allure et tel son et pour les autres cornes – c'est une autre chose».

 

Voici une gealeïka d'Alexey,  

elle a telle allure et tel son

et pour les autres gealeïkas – c'est une autre chose

 

Et pourquoi avez-vous commencé à travailler avec ce chaos inclassable ?

A vrai dire, j'ai commencé mes expériences de création d'instruments exactement par une gealeïka. Un jour j'ai visité un cours de maître... Non, commençons autrement. Il y a un homme qui s'appelle Sergey Starostine – musicien, gourou dans le domaine de l'étude du folk russe. Il a enregistré l'interprétation d'un des derniers musiciens paysans qui jouait de la corne de Tver'. Starostine a appris cette corne et puis il l'a enseigné à un autre musicien, Artyom Vorobieuv. C'est Artyom qui a fait ce cours de maître que j'ai visité. La corne m'a fait un tel effet que j'ai commencé à en construire une dès que je suis rentré de ce cours. Je l'ai faite littéralement de n'importe quoi.

A l'atelier d'Alexey : un bon chaos créatif
l'atelier d'un facteur russe
l'atelier d'un facteur russe

 

C'est de quoi?

D'un bâton que j'ai séché dans mon micro-ondes et un morceau d'une corne de vache que j'ai trouvé quelque part... Ce qui est intéressant, cette construction retentissait! Voilà comment tout a commencé. Artyom et moi avons expérimenté pendant quelque temps : je faisait les instruments et puis il essayait d'en jouer. Enfin nous avons trouvé une configuration qui a un bon son et un air esthétique.

Il n'utilise plus un micro-ondes, son arsenal est devenu plus solide

mais pas moins enigmatique pour les personnes non initiées

l'atelier d'un facteur russe

Pendant longtemps on a eu un certain stéréotype à propos des instruments russes traditionnels. Comme ils proviennent de la campagne on les fait comme avant - de ce qui est le plus facile à trouver et à travailler : du sureau, d'érable, du coudrier. Ces instruments ont une apparence que Artyom appelle « un design à la manière d'un clodo du XVIIe siècle ». Moi, j'avais toujours l'envie de faire un instrument qui joue bien mais aussi a belle allure. C'est pourquoi je les fais avec des bois d'ébénisterie : l'ébène, le palissandre ...

Les gemshornes : les instruments du bon air, non ?
gemshorne
gemshorne

 

Ca doit être cher...

Bien sûr et c'est pourquoi, par exemple, une gealeïka coûte 800 roubles (environ 20 euros) dans un magasin d'instrument ordinaire et mes gealeïka – 3500 roubles (environ 90 euros). Mais il faut penser que pour faire les instruments à anche je prends du roseau qu'on utilise dans la production des hautbois et clarinettes. Je le commande en Espagne.

 

Parlez-vous espagnol?

Non... Un peu anglais mais je ne peux qu'appuyer une simple conversation car je n'ai pas de pratique.

 

Mais comment avez-vous trouvé vos fournisseurs espagnols ?

Le besoin a obligé (il sourit).

 

Le besoin, a quoi encore a-t-il vous obligé ?

A ce, par exemple, qu'il faut faire deux sortes de gealeïkas : contemporaine et traditionnelle. La gealeïka traditionnelle est un instrument qui peut jouer solo. Il est fort, vif, il convient pour les improvisations. C'est un instrument de jazz. J'en suis sûr car Artyom a joué de la corne avec un jazz-band. D'un autre côté, il est relativement difficile d'accorder une gealeïka traditionnelle. Cependant beaucoup de musiciens changent de tonalité pendant le concert et cela exige plusieurs gealeïkas. En ce cas il est difficile d'éviter les soucis de l'accordage. C'est pourquoi j'ai commencé à faire des gealeïkas de deux sortes, la version contemporaine a une anche en plastique qui est plus sûre et plus stable que celle en bois.

gealeïka en ébène
 Gealeïka en ébène, encore une photo : clic

 

Est-ce que la création d'instruments musicaux est votre gain principal ?

Unique.

 

Vos clients, d'où ils vous connaissent ?

D'habitude c'est le principe "du bouche à oreille" qui travaille. En outre j'ai un web-site mais il n'est pas complet. Je ne m'en occupe pas depuis longtemps. Simplement je n'ai pas de temps...

 

Qui mange du temps d’Alexey ? La réponse sera dans la deuxième partie : clic

 

Merci à Alexey pour les belles photos

Partager cet article

Repost 0
Published by Plume de loin La Plume de loin - dans les Russes racontent
commenter cet article

commentaires

Le lutin du musée 13/04/2015 17:16

Magnifique témoignage, plein d'humanité! Quels beaux instruments!! Alexey Palagin, je m'en vais suivre ce nom, et m'intéresser à ses Gealeïka!

Merci.

La Plume de loin 25/04/2015 11:41

Merci ) Si j'ai l'occasion, je lui transmettrai votre commentaire.
Bonne fin de la semaine !

patrick 18/01/2013 10:56

instruments magnifiques fabriqués avec passion...... comme je suis collectionneur,passionné de flutes du monde ,j'aimerais bien acheter cette flute en corne "gealeika", donc si possibilité, merci
de me contacter

La Plume de loin 18/01/2013 16:01



Bonjour ! Je vous ai envoié une lettre à propos )



Americano 13/08/2012 18:31

Passionnant. Ca me rappelle le folk des annees 70...
Je suis sur que l'on peut trouver des archives en Russie comme ailleurs mais c'est un long travail.

Hanna. 13/08/2012 17:36

Article passionnant, j'ai appris beaucoup de choses que j'ignorais bien sûr. Alexei Palagin démontre qu'avec de la passion et de la patience on arrive toujours à réaliser ses rêves.

La publicité que vous voyez à côté n'a aucun rapport avec mes textes. Son apparition provient de la nouvelle politique d'over-blog.

A propos du blog

Basil_de_Moscou_3.jpgDescription: je suis russe, j'habite Moscou et c'est ma ville qui est le personnage principal de mon blog. J'aimerais vous présenter un tel Moscou qui n'est pas officiel.
Contact