Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 18:10

Русская версия находится здесь

 

Causerie en deux parties pour musée et cinq dimensions

 

Je vous invite au musée qui est peut-être le plus mystique musée de Moscou: à maison Boulgakov.

Mikhaïl Boulgakov

Mikhaïl Boulgakov

 

Je ne connais pas un autre musée dont la vie a commencé dans l'escalier. Musée Boulgakov est né spontanément à la fin des années 1970 après la première publication du roman “Le Maître et Marguerite”. Après avoir passé 25 ans dans un tiroir, cet oeuvre a créé une vraie révolution dans les têtes, surtout dans les têtes des jeunes gens. Pensez donc: les miracles et les réflexions sur la foi à Moscou la soviétique – une chose incroyable! De plus il y a une histoire d’amour aussi mystique que l’apparition du Diable dans une des rues de la capitale d’URSS.

Pour les lecteurs russes ce roman-là est devenu une vraie révélation. Et le gens ont commencé de chercher l’auteur. Mais Boulgakov est mort en 1940 et ils n'ont trouvé que l’appartement où il a habité et dont il a fait le personnage de ses oeuvres. C’est là où le Diable du roman “Le Maître et Marguerite” a fait son bal. 

L’appartement devenait célèbre, mais sa porte était fermée. Alors les lecteurs ont commencé d’écrire à Boulgakov et de faire des peintures sur les murs de l’escalier qui menait vers son appartement. C’est là que le musée est né. 

Boulgakov maison  Photo de l’escalier avec des tableaux qui sont maintenant sous la couche de la couleur.

Boulgakov maison 08

L’écriture sur la porte: “ Merci! De jour en jour le ciel devient plus proche.”

 

La galerie de ces oeuvres n’existe plus: après un acte de vandalisme on a repeint l’escalier. Mais en 1990 on a fait un fonds Boulgakov et en 2007 il s’est transformé en musée d'Etat. L’appartement a ouvert sa porte.

 

Boulgakov maison 04 Mikhaïl Boulgakov et sa femme occupaient une des 10 chambres de cet appartement communautaire. 

Avant la révolution de 1917 il y avait un établissement d'éducation - c'était une école des filles.

Puis l’appartement a été remplie par les habitants de toutes les couches sociales, plusieurs de ces gens sont devenu des prototypes des personnages des oeuvres satiriques de Boulgakov.

Mais la vie d’écrivain entouré par ces voisins n’était pas pleine de rire, pas du tout...

 

Boulgakov maison 03

Ce porte-manteau était la propriété de la famille Boulgakov. Pourquoi il se trouve presque au plafond?

Je ne sais pas. Mais ce n’est pas la seule bizarrerie de cet appartement.

 

Et en 2010 elle a ouvert pour ses visiteurs quelque chose de plus: la cinquième dimension! Les employés du musée ont ajouté des expositions acoustiques à l’exposition traditionnelle – pour plonger plus profondément ses visiteurs dans l’ambiance de la vie de Boulgakov et de ce lieu.    

 

Boulgakov maison: cinquieme dimension   L’affiche du projet des excursions audio “La cinquième dimension” 

 

Avec beaucoup de plaisir je vous présente Alexandra Selivanova et Alexeï Petoukov, les auteurs du projet qui s’appelle “La cinquième dimension”.

Alexandra Selivanova et Alexeï Petoukov

Alexandra est architecte, mais depuis 12 ans, elle travaille au musée Boulgakov en organisant des expositions et des excursions.

Alexeïest critique d’art et candidat en critique d’art, chargé de recherche au Musée des beaux-arts Pouchkine et conservateur de la collection de la peintures moderne française de ce musée.

 

En effet, qui a inventé de sonoriser le musée, à qui était cette idée?

ALEXANDRA

À moi, je pense. J’avais tant envie de ne pas laisser la maison de Boulgakov devenir un traditionnel musée commémoratif. Ce lieu-là est tant émotif et plein d’énergie:  pendant les années 90 ces pièces étaient vides mais les gens venaient quand même, ils n’avaient pas besoin d’exposition, ils en imaginaient eux-mêmes. Puis sous mes yeux ces pièces se remplissaient d’objets qui sont maintenant devenus des artefacts. Mais plus on recevait d'artefacts, plus on avait les règles d’un musée ordinaire et  on perdait la dynamique de ce lieu.

 

Boulgakov maison 07 Le chat Béhémoth – un des personnages du roman “Le Maître et Marguerite” 

(photo d’une image sur le mur de l’escalier).

 Boulgakov maison 06

Cette femme, est-elle Marguerite elle-même?

(photo d’une image sur le mur de l’escalier)

 

ALEXEÏ

Boulgakov est mon écrivain préféré et j’aimerais bien faire quelque chose pour ce lieu, de lui donner plus d’authenticité. Pour moi ce musée est un espace de création libre où l'on peut faire ce dont on rêve depuis longtemps.

ALEXANDRA

Dès neuf ans Alexeï collectionne des disques phonographiques. Et c’est grâce à lui qu'est apparue la partie qui s'appelle “Le son d'archives”. En outre Vladimir Kallistov, un compositeur aveugle, a présenté ici ses “images sonores” il y a un an. Et brusquement tout s’est  réuni dans ma tête: il manque de la musique dans le musée, les pièces sont trop calmes, il faut les remplir de sons. Et nous avons fait notre demande de subvention au fonds de bienfaisance et notre projet a gagné son concours “Un musée mobile dans un monde mobile”.

 

Les expositions pareilles n’existent pas en Russie?

ALEXANDRA

On m’a dit qu'une chose pareille existait au musée Akmatova au Saint-Pétersbourg. Alexei et moi – nous y sommes allés pour tout voir. En effet, chaque pièce de ce musée a son propre thème de musique mais ce n'est qu'un fond musical, on ne le change jamais. Et notre idée était: faire des expositions musicales qui pourraient changer. Nous pensons inviter des créateurs de musique pour créer des expositions musicales variées.  

C’est une des idées centrales du projet: remlir notre musée de musique, d'oeuvres et d'installations acoustiques écrits par les compositeurs contemporains qui pourront exprimer leur attitude envers cet espace et envers Boulgakov à travers leur art sonore. Pour le moment nous avons l’installation acoustique qui s’appelle “En l'absence d’un maestro invisible” créé par Olegue Makarov.

 

 

Cette pièce présente le cabinet de travail de Boulgakov.

Selon une légende de famille Boulgakov, ce secrétaire appartenait jadis à Nikolay Gogol, un autre grand écrivain russe. Puis Boulgakov écrivit sur ce secrétaire son roman célèbre “Le Maître et Marguerite”.

 

Composition acoustique: Olegue Makarov  

 

 


 

Et Vladimir Kallistov fait pour nous ses “images sonores”. Et le printemps prochain nous allons faire quelques nouveaux projets avec les compositeurs contemporains.

C’est à dire que notre projet ne va pas s'arreter quand l’argen de la subvention sera epuisé. En outre, en regardant Vladimir Kallistov examiner le musée avec ses mains, centimètre après centimètre, j’ai compris qu’il vit cet espace d’un autre façon que moi. Il n’a rien vu mais il a senti cet espace qui lui a fait une impression très forte. Et à ce moment j’ai compris que le son ouvre quelques autres couches de perception. Après cela nous avons commencé de chercher des auteurs qui pouront faire des expositions acoustiques. Et Alexei a commencé de travailler avec la musique d’archives.

 

Et cette “musique d’archives”, c’est quoi dans votre projet?

ALEXEÏ

Ce sont des oeuvres de musique qui sont liés avec Boulgakov. À sa prose la musique est toujours présente, des centaines de commentateurs ont déjà analysé tout cela, mais personne n’a uni ces recherches avec le son authentique pour reconstruire l'ambiance authentique. Et ici, au musée, cela est devenu possible grâce à ma collection. Cet appartement, ce musée est un canevas idéal pour construire ce monde des associations musicales. De plus c’est une possibilité unique de faire attention aux associations qui entouraient Boulgakov, ses proches et les personnages de ses oeuvres: “Le Maître et Marguerite”, “Cœur de chien”, “La Garde blanche”... Dans chaque pièce de ce musée il y a une histoire – de la vie de Boulgakov, de ses personnages, de cette maison...

 

L’histoire de la maison est aussi liée avec le son?

ALEXEÏ

En effet il y a un musée dans le musée. C’est le musée de cette maison consacré à ses habitants et leur vie. Nous avons pris les sons que les gens pouvaient écouter dans les rues à l’époque où on a bâti cette maison – c’est le début du XXe siècle. 

 

Boulgakov maison 13

 L’exposition sur l’histoire de la maison: quelques détails de la moulure. 

 

Boulgakov maison 14 L’exposition sur l’histoire de la maison: une trompette. 

 

 

C’est comment “nous avons pris les sons de la rue du début du XXe siècle”?

ALEXEÏ

Comment... Nous avons trouvé les enregistrements des années 1900-1910: les mélodies des valses, des opérettes, des marches populaires que des passants pouvaient chantonner ou siffler, que des orchestres pouvaient jouer, ce qui pouvait parvenir de fenêtres ouvertes: les sons de piano, de phonographe...

 

 

 

Сe salon est une allusion à l’époque pré-soviétique quand l’appartement était occupé par des jeunes filles. Par ailleur, c’est aussi une allusion à un des romans de Boulgakov – “La Guard Blanche". Et la romance qu’on peut écouter était une des plus populaires en Russie à la fin de XIXe siècle.

 

Alexandra, est-ce qu'il n'est pas difficile de guider une excursion avec un tel accompagnement? 

ALEXANDRA

C'est difficile. D’abord nous avons pensé qu’il n’y aurait pas de commentaires pendant ces voyages audio: cela devrait être comme un concert perçu en mouvement. Mais presque tout de suite nous avons compris que les visiteurs ont besoin de commentaires. Néanmoins ce n’est pas une excursion traditionnelle où je sais toujours de quoi et où je dois parler. Quand il s’agit de notre projet il faut toujours faire attention à la réaction des visiteurs.

 

 la suite  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Plume de loin La Plume de loin - dans les Russes racontent
commenter cet article

commentaires

Antoine G. 11/02/2011 00:44


Bonjour,
Merci pour cet article, je dois dire que Boulgakov est mon auteur préféré et que je ne savais même pas qu'on lui avait consacré un musée!
Ca ne me donne que plus hâte d'aller visiter ce pays!


La Plume de loin 11/02/2011 16:18



Bon soir,


Merci pour la visite et pour le commentaire. Ce musée est vraiment un lieu mystique. J'espère que les organisateur de la "Cinquième dimension" trouveront les musiciens étrangers aussi que les
russes et cela fera ce musée encore plus attractif pour les visiteurs.


Bonne soirée!



Frédéric 31/01/2011 19:52


Boulgakov méritait bien un musée animé d'un esprit aussi "original" que ce qui est ici visible et audible. L'idée d'une diffusion de musique électroacoustique est excellente. Pourvu que les
subventions ne s'arrêtent pas !
(Un lecteur de Boulgakov... en français !)


La Plume de loin 31/01/2011 20:15



Pourquoi pas ) J'aime beaucoup cette idée sur un lecteur en français )) Pourquoi pas s'il y aura un public?



Catheau 05/01/2011 13:46


Merci pour cette visite de l'appartement "diabolique". C'est beau de voir cette fédération d'énergies autour de celui qui fut un paria en son temps.


La Plume de loin 07/01/2011 08:44



C'est vrai! Maintenant Boulgakov a sa revanche: il est devenu un des auteurs russes qui sont les plus populaires dans mon pays.



alain 01/01/2011 11:00


Bonne année Elena! et à tous ceux qui suivent cet intéressant blog! Est-ce que cette grande maison dont tu parles est celle qu'on appelle "la maison sur les quais"? Cette maison pourrait être
l'objet d'une prochaine chronique de la plume de loin!


La Plume de loin 04/01/2011 19:52



Bonne année à toi aussi et à toute ta famille!


Oui, c'est "la maison sur la quai" ("Дом на Набережной") et son musée. Mon groupe d'excursions gratuites l'a visité il y a deux semaines et je suis sous une grande impression. Je vais faire une
chronique )) mais d'abord il faut recevoir une permission de faire les photos dedans. Voyons.



Joanna35 31/12/2010 02:26


du coup, je viens de le relire avec beaucoup d'agrément. C'est quelque fois drôle mais le fond est profondément dramatique. Qelle vie a été celle de ces familles russes durant les années du
stalinisme et même longtemps après sa chute !
Joanna


La Plume de loin 01/01/2011 10:11



Maintenant pour beaucoup des gens russes la vie soviétique est devenue un mythe agréable: ils disent que la vie était mieux. Mais cela n'est pas la vérité! A Moscou il y a une maison qui a été
bâtie en 1930 pour les membres des pouvoirs publics. C'est un bâtiment géant et à l'époque il était un des plus grandes maisons d'habitation en Europe. En 1930e y habitaient plus de 2500
habitants. Et 800 d'eux ont été frappées par la répression pendant des années 30-40. Maintenant les descendants de ces gens ont fait un musée dans un des appartements de cette maison. Un lieu
tragique...



La publicité que vous voyez à côté n'a aucun rapport avec mes textes. Son apparition provient de la nouvelle politique d'over-blog.

A propos du blog

Basil_de_Moscou_3.jpgDescription: je suis russe, j'habite Moscou et c'est ma ville qui est le personnage principal de mon blog. J'aimerais vous présenter un tel Moscou qui n'est pas officiel.
Contact