Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 10:28

C’est aujourd’hui que nous avons l’anniversaire de l’architecte qui est le fondateur et le plus grand maître de style qu’on nomme “le moderne de Moscou”.

Féodor Chektel aurait 150 ans.

Avant la Révolution de 1917 il était très célèbre dans les cercles culturels. À l’époque soviétique il était oublié malgré que ses chef-d'œuvres architecturaux ont été utilisés par les "nouveaux maîtres" de la vie. Ou démolies...

Pendant la Péréstroika on s’est rappelé de ce grand talent et on a restauré ses œuvres et sa gloire. 

Féodor Checktel a né dans la famille qui avait les racines dans le pays Bavière et qui s’est installé en Russie à XVIIIe siècle. Ce pourquoi en réalité il avait le nom qui n’était pas russe – il s’appelait Frants – s’est à dire François.

Les Checkteles habitaient au St.-Petersbourg mais sa propriété se trouvait en Saratov où la tête de la famille et ses frères possédaient d’amidonnerie, de fabrique de tissus et du théâtre. Les premières années d’enfance de petit François étaient bien nanties. Mais son père est mort et sa mère est venue à Moscou avec les enfants. Elle s’est mise l’économe (ou peut-être il faut dire “la cellérière” en français?) de Pavel Tretiakov, le fondateur de la Galerie Tretiakov. Et sans doute c’était l'événement qui a déterminé le destin de François.

Il est entré à l’école d'art de la peinture, la sculpture et l'architecture. Mais en même temps Checktel a commencé aussi à travailler avec les architectes connus comme leurs adjoint. Ce pourquoi il manquait souvent les cours et enfin il a été prélevé de l’école. Par la suite François le regrettait beaucoup, mais il lui fallait de gagner sa vie.

Grâce à Tretiakov il a fait la connaissance avec les négociants riches, qui sont devenus ses premiers clients. Ces nouveaux riches, assez instruits et exigeants, avaient le goût fin sans doute et ne voulaient pas ressembler à leurs ancêtres-marchands qui étaient grossiers, superstitieux et ne savaient que ruser avec les paysans. Les nouveaux riches exigeaient la nouvelle architecture, assez riche mais assez naturelle, à la fois pragmatique et romantique. Et c’était François Chektel qui a incarné leurs rêves.

Smirnov maison

Son style éclectique inclut les éléments d’autres styles d’architecture – c’est un mélange mais dans ce mélange il y a beaucoup de harmonie raffinée et presque... presque musicale si je peux dire comme ça.

Morosov maison, maintenant la maison d'accueils du Ministère des affaires étrangères.

Les hôtels particuliers et les maisons bâtis par Checktel ont les mêmes “accords” architecturaux: les vagues-volutes des escaliers, les fenêtres rondes ou en ogive, les vitrails, les lignes fluents de poignées, la serrurerie et la fonderie d'art... Mais dans les œuvres de Checktel tout était “d’art”, de l’extérieur jusqu'à l’intérieur qu’il faisait aussi avec beaucoup du talent!

Mais ce talent n’était pas demandé dans les ordres nouveaux de la Révolution de 1917. La richesse de goût et les nouvelles idées architecturaux ont été baptisés par révolutionnaires comme les traits nuisibles qui appartenaient au régime renversé. La clientèle de Checktel a émigré, ses trois maisons ont été confisquées, sa gloire est disparue. Il était vieux, malade, pauvre et affamé – lui, qui était le membre de sociétés architecturaux de Rome, de Vienne, de Munich, de Paris, de Glasgow, de Berlin. Ses collègues d’autres pays l’invitaient chez-eux mais il ne voulait pas quitter son pays.

 

Il est mort en 1926 et il a été enterré à Moscou, au cimetière Vagankov, à côté de sa femme et ses deux enfants, son fils et sa fille, sous la tombe dont il était l’auteur. La tombe en style moderne.

Sa gloire est revenue pendant l’époque de Perestroika. Les historiens d’art ont commencé à étudier son héritage, à le décrire et à le défendre. On a restauré quelques œuvres de Checktel.

Et encore quelque chose: le nom de Checktel a été donné à une des petites planètes. La planète Checktel – c’est donc très juste parce que le talent de cet homme était sans doute une planète entière!

Partager cet article

Repost 0
Published by Plume de loin La Plume de loin - dans Moscou d'art nouveau
commenter cet article

commentaires

Stephane.R 15/08/2009 23:14

Plume écrit :"Et vous, pourquoi savez-vous cette histoire avec le pavillon russe de 1937?"

Il y a 2 sites-web qui ici nous donnent l'actualité quotidienne de la conservation du patrimoine :

http://patrimoine.blog.pelerin.info/
celui-là s'occupe en général de patrimoine architectural, associatif autour d'une commune ou privé (il y a 4000 personnes en France qui soustraient de leur revenu fiscal, leurs dépenses pour la rénovation de patrimoine historique dont ils sont propriétaires).Il est agréable à lire et plein de surprises. Je ne sais pas si il vous a déjà référencé mais cela pourrait se faire, il suffit de présenter votre blog.


l'autre est : http://www.latribunedelart.com/Nouvelles%20breves.htm
Il s'occupe plus d'affaires concernant les différentes admistrations des beaux-arts (les achats, les dations, les polémiques dues aux transferts (prêts à l'étranger)des fonds des musées. Surveiller de temps en temps dans la colonne de gauche la rubrique 'Patrimoine'.

Et d'autres plus spécialisés.
Pour l'art roman et gothique : http://romanes.blogspot.com/

pour le patrimoine religieux:
http://www.narthex.fr/actualites

pour les livres médiévaux (les incunables):
http://blog.pecia.fr/

Bonnes lectures!

La Plume de loin 18/08/2009 08:28


Superbes sites, grand merci pour ces liens!!!


alouette 11/08/2009 12:48

pour apprendre le russe, j'utilise "Le nouveau russe sans peine" (Русский без труда севодня) c'est-à-dire la célèbre méthode Assimil. Mais j'ai aussi acheté la "méthode intégrale" de Harrap's que j'ai utilisé quand je bloquais sur les phrases de l'Assimil, et un dictionnaire français-russe / russe/français (Larousse). Et, pour certains mots, il m'arrive parfois de rechercher dans le très vieux dictionnaire acheté par mes arrière-grands-parents !

Merci aussi à Bernie pour son très intéressant lien sur les héros soviétiques dans la glacière, c'est vraiment étonnant !

gene 08/08/2009 23:46

en français une gouvernante a 2 sens , femme a qui on confie l'éducation de 1 ou plusieurs enfants , ou dans le cas qui nous concerne une femme qui s'occupe des taches quotidiennes d'un homme seul . un instituteur qui donne des cours particuliers à un élève est un répétiteur. bonne nuit

La Plume de loin 11/08/2009 07:03


en russe "une gouvernante" est un mot vieilli, comme aussi cette profession. On utilise maintenant "un répétiteur" - en même sens que vous l'utilisez.
Merci beaucoup pour cette explication linguistique et bonne journée!


Bernie (Paris) 08/08/2009 22:41

Bonsoir Plume de Loin…

Pour compléter votre billet sur l’ouvrier et la kolkhosienne, voici un lien ou vous verrez d’autres reliques étonnantes du pavillon de 1937 à Paris

http://www.inrap.fr/archeologie-preventive/Actualites/Actualites-des-decouvertes/Les-dernieres-decouvertes/2009-2008/p-1892-Des-heros-sovietiques-dans-la-glaciere.htm

Cela ce passe dans un petit village près de Paris, très proche d’Auvers sur Oise ou résida Van Gogh.Encore une curiosité de l’histoire. Mais 2010 est l’année France-Russie et ce sera vraisemblablement une grande occasion pour rapprocher nos cultures.
Je ne connaissais pas Chektel, il me fait penser un peu a Gaudi (Barcelone) mais en plus conformiste quand même.
Cordialement

La Plume de loin 11/08/2009 07:31


Bonjour Bernie! C'est superbe ce lien-là! C'est vraiment une curiosité de l’histoire, je n'en ai pas su. Et ce web-site est aussi très intéressant!
Quant à l'année France-Russie, je sais, qu'il sera une exposition au Louvre consacrée à l'art de Russie ancienne - "La Russie sainte". Cela devra être magique, je regrette que je ne pourrai pas
visiter cette exposition. En revanche j'ai une chance de voir les œuvres de Chagall :)
Moi, je me réjouis beaucoup de cette idée de faire les années thématiques: cela fait que mon pays sera un peu plus compréhensible aux gens étrangers. Et "compréhensible" c'est à dire "moins de
peur, plus de cordialité" - cela fait bien à tout le monde.  
Et vous, pourquoi savez-vous cette histoire avec le pavillon russe de 1937?


alouette 08/08/2009 15:57

Article très intéressant, j'aime beaucoup l'architecture russe d'avant la révolution
et je suis ravie d'avoir découvert, grâce à ton blog, celui de Maedes.
Pour la leçon de français : un vitrail, des vitraux ;-)
Je me remets à l'apprentissage du russe, espérons que je vais y arriver maintenant ! Une question : dans un de mes livres, on dit que "j'apprends le russe" se dit "Я учу русский язык" et selon un autre livre, ce serait une autre phrase que je ne retrouve pas. Qu'en est-il ?

La Plume de loin 11/08/2009 07:51


Merci beaucoup, je vais à corriger cette faute immédiatement!
Mais oui, "я учу русский язык" c'est correct mais un peu trop académique :) Tu peux dire "я учу русский" - c'est comme en français "j'apprends russe" est suffi et frequant mais "j'apprends la
langue russe" est correct.
Et quel manuel tu utilises?


La publicité que vous voyez à côté n'a aucun rapport avec mes textes. Son apparition provient de la nouvelle politique d'over-blog.

A propos du blog

Basil_de_Moscou_3.jpgDescription: je suis russe, j'habite Moscou et c'est ma ville qui est le personnage principal de mon blog. J'aimerais vous présenter un tel Moscou qui n'est pas officiel.
Contact