Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 06:58
On m’a tagué!

Merci Abellion pour ce jeu et pour vos histoires du Pays Cathare toujours magiques et étonnants!

Je prends le relais.

Et voici les règles:

- il faut poster le lien de celui qui vous a tagué,

- ensuite prendre la 7e photo du répertoire du PC où vous stockez vos photos et la poster sur votre blog,

- et enfin il faut choisir 7 personnes pour leur demander de faire la même chose.


Les 7 blogs que je tague:

 

Alouette dont les chansons sont toujours belles

Bertrand Redonnet qui est presque mon “voisin” parce qu’il habite maintenant à Pologne

Eva et ses récits charmants sur l’art et la littérature

Le chevalier Dauphinois avec tous les châteaux d’Europe

Lisotchka à laquelle je voudrai dire un grand merci pour son blog ravissant sur la Russie

Louvreboite qui possède de tous les trésors du Louvre

Nadine qui présente les merveilles de Provence

 

Et voici la photo:


Ce “strélitz” guarde l’entrée du musée de l’histoire (Kremlin).

Les strélitzs étaient les soldats pédestres qui faisaient la première armée russe. Créé à XVI siècle par Ivan le Terrible, l’armée des strélitzs prenait part dans les guerres et en temps de paix assurait les fonctions de police.

Pour nourrir cet armée les citoyens et les paysans devaient payer “l’argent des strélitzs” qu’on appelait encore “l’argent d’arquebuse” parce que c’était l’arme obligatoire de chaque strélitz. Ils avaient aussi les hallebardes comme vous voyez et les sabres.

Cet habillement rouge est l'uniforme de parade des strélitzs, en russe – “l’habillement coloré” (“tsvetnoé platié”): le cafetan, le bonnet avec la bordure de fourrure et les bottes.

La tenue de tous les jours était de même façon mais de l’étoffe moins chère et de couleure gris.

Pierre le Grand a commencé l’abolition de l’armée des strélitzs à cause de leurs tentative de faire la révolte et le coup d'État (1698). Mais définitivement la liquidation des strélitzs a été accomplie seulement vers XVIII siècle.

Partager cet article

Repost 0
Published by Plume de loin La Plume de loin - dans l'histoire
commenter cet article

commentaires

louvreboite 19/03/2009 00:29

Bonjour Plume, merci de ton "tag", c'est très gentil mais excuses moi si je ne vais pas jouer à mon tour et de te répondre si tard !
Bien amicalement !

La Plume de loin 30/03/2009 07:54


Maintenant c'est mon tour pour demander pardon pour la réponse tardive et aussi pour l'inquiétude avec ce tag. Mais j'espere en tout cas lire vos nouveaux articles!
Amicalement!


LIZOTCHKA 13/03/2009 20:49

Coucou Hélène, excuse-moi pour le retard. J'ai enfin répondu à ton tag.
Bises!

gene 13/03/2009 15:04

merci pour le voyage , je reviendrais

La Plume de loin 14/03/2009 14:11


merci pour la visite, vous êtes toujours bienvenue


dominique03 13/03/2009 13:29

L'uniforme de combat était gris : c'est plus discret. J'ai étudié l'allemand au lycée : les textes qu'on nous faisait traduire n'étaient pas toujours passionnants, mais je me souviens d'un écrivain allemand pacifiste, (Tucholsky peut-être)qui racontant sa guerre en 14-18, disait des soldats français qui alors portaient des pantalons couleur "garance", c'est-à-dire rouge : "on pouvait les tirer comme des lapins".

La Plume de loin 14/03/2009 13:24


C'est vrai, j'ai écrit que ce cafétan rouge était l'uniforme de parade de strélitzs.
J'ai consulté l'encyclopédie en cherchant quelques données sur Tucholsky - c'est intéressant! Vous me faites toujours découvrir quelque chose nouvelle et intéressante, merci beaucoup!



kéline 12/03/2009 08:49

bonjour,
il a fière allure et beluniforme ce strélitz que tu nous présentes si bien !
bonne journée !

La publicité que vous voyez à côté n'a aucun rapport avec mes textes. Son apparition provient de la nouvelle politique d'over-blog.

A propos du blog

Basil_de_Moscou_3.jpgDescription: je suis russe, j'habite Moscou et c'est ma ville qui est le personnage principal de mon blog. J'aimerais vous présenter un tel Moscou qui n'est pas officiel.
Contact