Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 09:20


Le bâtiment voisin de l’église de Sainte Barbara est aussi intéressant.

Jadis, au XIV siècle c’était l’église des Saints Boris et Gleb. Mais en 1434 on y a enterré Maxime le Bienheureux et on y a fait le petit autel pour ce fol en Christ de Moscou. Depuis ce temps-là l’église porte son nom: l’église du Maxime Moscovite ou du Maxime le Bienheureux.

Personne ne sait les détails de sa vie, selon les chroniques Maxime a quitté sa maison pour être un vagabond et mendiant et pour donner l’exemple de la patience et de la docilité au vœu de Dieu. Les gens ont souvent entendu qu’il disait: “L’hiver est rude mais le paradis est doux, nous triompherons de toutes les épreuves et nous serons heureux”.

Il donnait l’espoir aux Moscovites et ils l’aimaient beaucoup et le respectaient comme le protecteur de Moscou. Il est mort en prière près de cette église et c’est pourquoi on l'a enterré dans ce lieu.

Après un siècle on a refait l’église du Maxime le Bienheureux. Elle était maintenant en pierre et elle a reçu un nouveau nom: l’église du Saint Maxime le Confesseur. En 1676 il y avait un incendie qui a endommagé l’église et la tzarine Natalia Narychkina (la mère du Pierre le Grand) a payé sa reconstruction. Comme la plupart des églises du Kitaj-gorod cette nouvelle avait l’étage bas qui servait pour garder des biens des habitants de ce quartier des marchands.

Et encore une fois il y avait un incendie – en 1737 – qui a ruiné la Tzar-cloche et la moitié de Moscou. Et encore une fois l’église a été reconstruite en style Baroque, pas typique pour cette partie de la ville. Et enfin en 1827 on a fait ce clocher jaune, qui est un peu en style Empire, un peu en style de la Tour penchée de Pise.

Parmi les paroissiens de cette église étaient les marchands Smyrnofs, qui étaient les “rois de vodka” et vendaient cette boisson de bonne qualité bien avant que Mendeleev a proposé sa recette.

Mais c’est une histoire pour la prochaine fois.




Partager cet article

Repost 0
Published by Plume de loin La Plume de loin - dans l'histoire
commenter cet article

commentaires

LIZOTCHKA 18/03/2009 22:21

Maxime, tiens, je l'avais oublié celui-là. Toujours Basile, Basile...

La Plume de loin 30/03/2009 07:58



Toujour Basile! Toujour Kremlin! Il y a  beaucoup d'autre chose


Le Chevalier Dauphinois 11/03/2009 18:14

La vie de cette église est fascinante, et à chaque fois, elle reçoit une architecture différente.
Est ce un cas unique ?
En france, il me semble qu'il est rare qu'un bâtiment soit aussi transformé.

La Plume de loin 14/03/2009 13:43


Moscou restait longtemps une ville de bois et c'est pourquoi elle a éprouvé beaucoup des incendies après lesquels on elle a toujours restaurait et chaque fois sous un aspect nouveau. Sans doute la
Révolution de 1917, la période soviètique et la mode du temps moderne ont fait leurs empreintes aussi. Ce sont les causes de cette éclectisme de nos églises et de nos bâtiments.


marie, Une Flamande à Perpignan 09/03/2009 22:19

A suivre ! Tout cela me passionne. Bonne soirée !

La Plume de loin 14/03/2009 13:27


Je vous promets la suite prochainement. Merci pour votre visite et bonne fin de la semaine pour vous!


La publicité que vous voyez à côté n'a aucun rapport avec mes textes. Son apparition provient de la nouvelle politique d'over-blog.

A propos du blog

Basil_de_Moscou_3.jpgDescription: je suis russe, j'habite Moscou et c'est ma ville qui est le personnage principal de mon blog. J'aimerais vous présenter un tel Moscou qui n'est pas officiel.
Contact