Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 08:20
Le comte Nikolai Sheremetev (1751-1809) était une personne marquante. Ses ancêtres (avec une autre famille noblesse – les Golitsinis) ont aidé au premier tsar de la famille Romanov à s’introniser. Le grand-père de Nikolai Sheremetev a été le feld-maréchal et le tenant de Pierre Le Grand, son père a été le sénateur et général. La famille Sheremetevs était non seulement très connue mais aussi très riche. Nikolai Sheremetev était l’héritier d’une fortune immense.
En 1769-1773 il faisait ses études à l’Université de Leyde et en même temps exécutait les missions délicates diplomatiques, en visitant des villes européennes, en faisant connaissance avec des familles aristocratiques et avec des représentants d’art et de science (en particulier il a fait connaissance avec Haendel et Mozart). Mais la vraie passion de Nikolai c'était le théâtre.
Ça n’était pas quelque chose extraordinaire: le théâtre était à la mode parmi la noblesse russe de XVIII siècle. Les nobles créaient les troupes théâtrales des leurs serfs et montaient les spectacles de très grand classe qui faisaient concurrence aux théâtres professionnels. Ils arrivait que les artistes libres jouaient avec les serfs sur la même scène et dans la même pièce. Les monarques russes et européens visitaient certains de ces spectacles.
Nikolai Sheremetev a eu son propre théâtre aussi, il se trouvait dans le manoir Kouskovo (s’est aussi à Moscou). Et quel théâtre! Le comte a ordonné d’apprendre les serfs choisis à la maîtrise d'acteur. Les “âmes” apprenaient à chanter, à danser, à musiquer. Ce soin a élevé les générations entières des musiciens, de compositeurs et des actrices de talents. Certainement, le comte se permettait d'avoir les favorites parmi les actrices, sans se soucier de la moral. Grâce à la troupes le théâtre au Kouskovo était le plus connu en Russie. Et les propriétaires des théâtres “professionnels” se plaignaient à l’administration de Moscou que le comte Sheremetev avait tiré leur public. Mais le comte ne voulait pas s'arrêter.
Pendant son voyage à l’étranger Nikolai Sheremetev apprenait l’art scénique, l’art des décorations, l’art de ballet avec beaucoup d’intérêt. Et quand il a revenu chez-soi en 1773 an le chef de sa troupe théâtrale lui a présenté les nouvelles actrices serves parmi lesquelles se trouvait aussi Praskovia Kovalijeva.
Puis le comte a écrit à propos de cette rencontre: “Si un ange descendrait de Cieux, si le tonnerre et la foudre me frapperaient en même temps je serait moins boulversé!” C’était l’amour du premier coup d'oeil comme on écrit dans les romans. Et de ce moment-là le comte, qui était un de plus enviable fiancé de son temps, rejetait obstinément toutes les fiancées, aussi les plus nobles et riches.
Il a fait son choix.

Partager cet article

Repost 0
Published by Plume de loin La Plume de loin - dans l'histoire
commenter cet article

commentaires

Maedes 21/04/2009 20:05

Ah, l'âme russe et son romantisme!!!!!! Cela fait rêver toutes les Françaises je crois!!!!!
Décidément, il est clair que dans ce domaine, les Russes n'ont rien à envier aux Argentins!
Parcourir ton blog est un plaisir délicieux semblable à celui que j'éprouvais lorsque je parcourais mes livres d'histoires lorsque j'étais petite fille.... il y a bien longtemps!!! Merci pour cette magie, jolie Plume!

La Plume de loin 25/04/2009 08:56


Merci pour votre merci, c'est très important pour moi!!!


RAYMOND Jean-Claude 18/11/2008 09:43

Je viens de lire plusieurs articles de votre blog. J'admire les personnes qui parlent ou écrivent une langue étrangère. Le Comte et la Perle m'a captivé. Accepteriez-vous que je propose quelques corrections dans votre texte ?

Cordialement.

La Plume de loin 18/11/2008 15:05


Bonjour Jean-Claude! Merci pour votre visite. Vos corrections seraient très importantes pour moi, parce que j'e n'ai aucune possibilité pour vérifier mes textes.
Bonne soirée!


rené 11/11/2008 10:42

Amitiés d’un petit poète qui s’enquiert de toute lumière…et vous convie au partage des émotions…

LIZOTCHKA 10/11/2008 21:54

Bonsoir Hélène,
Cette histoire est magnifique, très romantique et triste. Merci d'en parler.
Bonne soirée
Bises de la Sarthe
Elise

rené 10/11/2008 14:33

Amitiés d’un petit poète qui s’enquiert de toute lumière…et vous convie au partage des émotions…

La publicité que vous voyez à côté n'a aucun rapport avec mes textes. Son apparition provient de la nouvelle politique d'over-blog.

A propos du blog

Basil_de_Moscou_3.jpgDescription: je suis russe, j'habite Moscou et c'est ma ville qui est le personnage principal de mon blog. J'aimerais vous présenter un tel Moscou qui n'est pas officiel.
Contact