Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 11:05

Pour trouver la première partie : clic

 

On continue le pèlerinage gastronomique en s'éloignant peu à peu du Kremlin. Alors :

 

4) Réfectoire du couvent de Saintes-Marthe-et-Marie

Manger à Moscou : piroguis les plus orthodoxes - II
Manger à Moscou : piroguis les plus orthodoxes - II
Manger à Moscou : piroguis les plus orthodoxes - II
Manger à Moscou : piroguis les plus orthodoxes - II

L’endroit se trouve sur la territoire du couvent, dans un bas bâtiment bleu, tout près de l’entrée droite. Pas grand, très clair, ce réfectoire semble calme mais seulement le matin et vers le soir. Entre 13h et 15h, vous risquez d'y trouver une queue : les habitants du quartier apprécient beaucoup les acquis culinaires des soeurs.  

Menu : à mon goût, ce sont les meilleurs piroguis religieux à Moscou. Les soeurs savent faire la pâte et n’épargnent pas la farce – choux, pommes de terre, pommes, graines de pavot. Les jours gras, on peut y goûter les piroguis à la viande, au riz et oeufs. Tout ça pour 35–50 roubles (0,5–0,7 euro).

A part ça, il y a des salades à partir de 40 roubles (0,6 euro), les soupes comme le chtchi et les plats de poissons – à partir de 80 roubles (un peu plus de 1 euro).

Pour 65 roubles (0,8 euro) on peut se procurer de l’exotisme comme les zrazy (un plat polonais – les petites roulettes soit de viande, soit de pommes de terre avec telle ou telle farce) ou les goloubtsy (les feuilles de choux enveloppant soit la viande hachée soit une farce de riz et carotte). 

Si vous parlez russe on vous raconte d’abord qu’il ne faut pas faire les photos mais puis ajoute que ce n’est pas interdit. En continuant la causerie on apprend qu’une des soeurs est venue de France et que depuis deux ans un prêtre français fréquente le réfectoire pendant ses visites à Moscou.

Aux alentours : d’abord c’est le couvent lui-même avec sa cathédrale principale bâtie en 1909 par Alexeï Chtchoussev plus connu comme l’auteur du Mausolée Lénine. Près de l’édifice il y a les stands racontant l’histoire du monastère et la vie tragique de sa fondatrice, la grande-duchesse Élisabeth de Russie. Parmi les curiosités voisines il y a : rues Bolshaya Ordynka, Malaya Ordynka et rue Pyatnitskaya avec leurs églises et leurs hôtels particuliers du XIXe appartenant jadis aux marchands et maintenant – aux ambassades diverses ; la Galerie Tretyakov, le musée Tropinine (10, bât. 1, ruelle Shchetininskiy), le Musée-maison Alexandre Ostrovsky (9, rue Malaya Ordynka) ; l’ambassade de France.

Horaire : de mardi à vendredi – de 10h à 18h, dimanche – de 11h à 17h, fermé lundi et mardi.

Adresse : 34, rue Bolshaya Ordynka (Большая Ордынка, 34), sur le plan : clic

 

5) Réfectoire de la cathédrale Saint George dans les Gruzines

Manger à Moscou : piroguis les plus orthodoxes - II
Manger à Moscou : piroguis les plus orthodoxes - II
Manger à Moscou : piroguis les plus orthodoxes - II
Manger à Moscou : piroguis les plus orthodoxes - II
Manger à Moscou : piroguis les plus orthodoxes - II
Manger à Moscou : piroguis les plus orthodoxes - II

Endroit : « gruzines » signifie « les Géorgiens » en russe – auXVIIIe, pas loin de ce lieu il y avait le palais du roi Vakhtang VI. Exilé de son royaume il a trouvé abri en Russie où on lui a offert un manoir près de Moscou. La ville s’est agrandie et « les Géorgiens » sont entrés dans ses murs. Le palais a disparu mais il y a la rue Grande Géorgienne (Bolshaya Gruzinskaya) et la rue Petite Géorgienne (Malaya Gruzinskaya) ainsi qu’une cathédrale fondée en 1750 par le fils du Vakhtang VI et refaite en 1899.

Après la révolution, les bolsheviks y ont confisqué plus de 150 kilogrammes d’or et d’argent et ont remis le bâtiment au lycée technique. Il n’y a pas longtemps, la cathédrale est revenue à la vie religieuse qui s'y déroule en deux langues, russe et géorgienne. Pourtant l’état de l’édifice laisse à désirer, d’où les questions de la restauration et ... une restauration à son côté.

La maisonnette abrite à la fois un restaurant, une cafétéria et une boutique gastronomique vendant les plats géorgiens en faveur de la cathédrale. Au moins selon les affiches qui se trouvent sur leurs portes.

Menu : les amateurs de pkhali, satsivi, lobion, tchashoushouly etc peuvent les trouver dans le restaurant, au deuxième étage. Comme c’est le point le plus haut de l’entreprise, les prix y sont aussi élevés, par exemple 170 grammes de chachlyk coûtent 450 roubles (environ 7 euros).

Quant aux piroguis, il y en a dans la boutique : les variétés classiques et celle au fromage et estragon – 40 roubles (0,6 euros) ; les « petits bateaux au fromage » – 70 roubles (1 euro environ); les khatchapouris – 150 roubles (un peu plus de 2 euros). En outre la devanture présente divers produits géorgiens comme le fromage soulougouni (59 roubles pour 100 g), madzoun (150 roubles) etc.

Si vous parlez russe on vous raconte que les chefs et les autres employés sont venus de la Géorgie donc les plats sont 100 pour cent géorgiens ... Ce qui n’empêche pas la pizza d'être présent dans le menu.

Aux alentours : le musée-atelier du sculpteur Zourab Tsereteli dont les clowns sont dans la photo ; le Zoo de Moscou (1, Bolshaya Gruzinskaya) ; le Planétarium moscovite (5, Sadovaya-Koudrinskaya) ; la Maison Tchekhov (6, Sadovaya-Koudrinskaya), la Maison Tchaïkovski (46/54, place Koudrinskaya).

Horaire : de 10h à 21h

Adresse : 13, Bolshaya Gruzinskaya (Большая Грузинская, дом 13), sur le plan : clic

 

6) Réfectoires du monastère Donskoï

Manger à Moscou : piroguis les plus orthodoxes - II
Manger à Moscou : piroguis les plus orthodoxes - II
Manger à Moscou : piroguis les plus orthodoxes - II
Manger à Moscou : piroguis les plus orthodoxes - II
Manger à Moscou : piroguis les plus orthodoxes - II

Endroits : il y en a deux destinés aux visiteurs. L’un est un petit pavillon en bois à gauche de l’entrée centrale. L’autre, plus grand, est à quelques pas à sa droite, dans un des bâtiments du monastère, et peut accueillir un bon groupe de touristes.

Menu : les piroguis aux farces classiques : pommes de terre, riz et champignons, chou, marmelade, cannelle. Tout cela pour 30–35 roubles (environ 0,5 euro).

Les plats de viande ne sont pas proposés, par contre le poisson est présent en états différents : frit – 60 roubles (un peu moins d’un euro), en beignet – 120 roubles (1,8 euro), « à la française » – 160 roubles (2,5 euros). Il y a même la salade de calmars (50 roubles/0,8 euro) et le poisson fumé du fumoir monastique (de 450 à 990 roubles par kilo – 7–15 euros).

Si vous parlez russe vous apprendrez qu’en tête du hit-parade culinaire il y a le chou aigre préparé par les moines personnellement. Les autres plats sont au gré d’un chef invité. En outre on vous fera une petite publicité de l’hôtel monastique, modeste mais bon marché : 600 roubles/environ 9 euros par personne – chambre à 4 lits, 1000 roubles /environ 15 euros par personne – chambre à 2 lits.

Aux alentours : visitez d’abord l’ensemble du monastère. Fondé à la fin du XVIe, il a vu l’invasion polonaise en VIIe, l’émeute de peste en XVIIIe, le pillage de la part des soldats de Napoléon en XIXe, l’ouverture du musée antireligieux dans ses murs en 1920 et l’arrivée des fragments des monuments détruits dans les années 30, y compris les haut-reliefs de la cathédrale du Christ-Sauveur – et ce n'est pas la liste complète.

Pas loin il y a tout un quartier constructiviste avec la tour Choukhov au coeur (37, rue Shabolovka).

Horaire : de 8h à 19h, pendant certaines fêtes religieuses – jusqu’à minuit

Adresse : 1, place Donskaya (Донская площадь, дом 1), sur le plan : clic

Partager cet article

Repost 0
Published by Plume de loin La Plume de loin
commenter cet article

commentaires

Yasmine 13/01/2017 12:00

Merci pour cet article très intéressant!!!
Je découvre avec grand intérêt ces lieux où je n'aurai jamais pensé qu'on y trouvais des piroguis!
Bonne année!

gene 29/12/2016 12:30

Tout cela m'a l'air très très bon , j' en goûterais bien . Bonnes fêtes

Americano 22/12/2016 20:38

Merci pour ce tres interessant et bien documente article. Cela donne envie de s'y rendre....

Marie 22/12/2016 16:06

Bonjour Lena, vos articles me mettent l'eau à la bouche. Votre blog est un precieux guide de voyage. J'attends déjà l'épisode 3. Je vous souhaite joyeux Noëls et bons nouveaux ans. L'avantage avec les 2 calendriers, c'est qu'en Russie on a 4 fêtes pour le prix de 2 ;) <3

La publicité que vous voyez à côté n'a aucun rapport avec mes textes. Son apparition provient de la nouvelle politique d'over-blog.

A propos du blog

Basil_de_Moscou_3.jpgDescription: je suis russe, j'habite Moscou et c'est ma ville qui est le personnage principal de mon blog. J'aimerais vous présenter un tel Moscou qui n'est pas officiel.
Contact