Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 14:07

Autres articles sur la mythologie slave : clic

 

L'été, en plein jour, elle court à travers les champs – grande, avec les cheveux flottants au gré du vent, dans une longue chemise d’une blancheur luisante ... C’est la fée du midi, la poloudnitsa. Ce personnage dangereux de la mythologie slave a un caractère sévère et l’habitude d'apparaître seulement pendant la journée. Même son nom marque cet attachement au jour, au soleil : « polden’ », « polouden’ » est « le midi » en russe.           

Mythologie slave : poloudnitsa, celle qui agite le seigle
Mythologie slave : poloudnitsa, celle qui agite le seigle

Tantôt jeune et belle, tantôt à l’image d’une vieille femme, laide et osseuse, la poloudnitsa balade dans les champs surtout ceux de seigle et de blé. C’est sa tâche : garder la récolte mûrissante ... ainsi que la santé humaine bien qu’elle accomplisse cette deuxième fonction d’une manière assez originale. Ceux qui travaillent en rase campagne et ne respectent pas le repos de midi risquent de voir cette dame avec sa faucille chauffée à blanc. Evidemment que cette rencontre est lourde de conséquences. Si la poloudnitsa est de bonne humeur, elle se contente de questionner le violateur ; les réponses sages seront récompensées d’un trésor, les sottes – d’un chatouillement mortel ... En cas où elle prend en faute une jeune moissonneuse, la poloudnitsa lui propose une compétition pour comprendre qui coupe mieux les épis. La fée offre une bonne dot aux filles habiles sinon elle « moissonne » leurs têtes.

Certains savants tiennent la poloudnitsa pour la personnification de l’insolation mais elle a encore un trait : un comportement spécifique envers les enfants.

Mythologie slave : poloudnitsa, celle qui agite le seigle
Mythologie slave : poloudnitsa, celle qui agite le seigle

Il semble que la fée les déteste. Au moins elle aime à les attirer dans le seigle où elle les tue ou les fait errer sans fin. Cependant la poloudnitsa a un faible pour les bébés. Autrefois on racontait qu’elle volait les nourrissons que les mères laissaient dormir sur la dérayure. Parfois la fée substituait le petit humain au sien qui devenait un vrai malheur pour sa famille adoptive.

Quoi dire, pas très bénin cet esprit de champs ! Pourtant il y a une beauté sauvage dans cette silhouette luisante qui vole à travers le seigle sous le ciel radieux de l'été ...

Mythologie slave : poloudnitsa, celle qui agite le seigle

Vous avez pensé que j’ai eu un coup de soleil ? Bien qu'avec nos +28 0C ça soit possible ce n'est pas encore le cas. Disons que j'ai raconté ce conte à tout hasard : peut-être vous allez à Moscou et pensez à passer quelques jours à la dacha ... En ce cas attention ! Nous sommes à la veille de la Semaine de roussalkas, nos ondines, et c’est le moment où les êtres surnaturels sont puissants, peut-être plus puissants que les femmes de la liste de Forbes :)

Partager cet article

Repost 0
Published by Plume de loin La Plume de loin - dans mythologie slave l'été à Moscou
commenter cet article

commentaires

gene 20/06/2016 11:25

Les esprits de la nature sont toujours très puissants , et bien plus beaux que la liste de Forbes qui me fait pas rêver . J' aimerai bien photographier les papillons dans la campagne russe , peut être dans quelques années .

La Plume de loin 06/07/2016 14:57

Hier, j'ai vu les papillons au Kremlin. Ils ont été ... en pierre. On les présenté parmi les autres oeuvres de Vassili Konovalenko : http://konovalenko.kreml.ru/en-US

La publicité que vous voyez à côté n'a aucun rapport avec mes textes. Son apparition provient de la nouvelle politique d'over-blog.

A propos du blog

Basil_de_Moscou_3.jpgDescription: je suis russe, j'habite Moscou et c'est ma ville qui est le personnage principal de mon blog. J'aimerais vous présenter un tel Moscou qui n'est pas officiel.
Contact