Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2015 2 10 /11 /novembre /2015 11:19

Cette semaine, on reouvre les patinoires à Moscou et voici quelle histoire j’ai à vous  proposer.

 

Le premier championnat du Monde de patinage artistique a eu lieu à Saint-Petersbourg en 1886. Puis, après la révolution, la Russie n'a pas participé pendant longtemps à ce genre de concours. Les noms russes ont réapparu dans les listes des compétitions internationales seulement en 1956. Pourtant le vrai retour des patineurs russes sur la scène mondiale a été en 1964, pendant les Jeux hivernaux en Innsbruck. Le couple Béloussova et Protopopov ont gagné la médaille d’or qui a mis les patineurs soviétiques à la deuxième place de l’épreuve par équipes.

Par hasard je connais un des membres de cet équipe soviétique. Permettez-moi de vous présenter Valery Meshkov, cinq fois champion de l’URSS de patinage artistique en individuel qui a été aussi directeur artistique et directeur général du projet « Cirque sur glace ».

 

 

Vous avez été dans la sélection soviétique pour l’Olympiade de 1964 où Béloussova et Protopopov ont gagné l’or ...

Il faut commencer par l’an 1960, par Squaw Valley en USA où les patineurs soviétiques ont participé aux Jeux Olympiques pour la première fois. Là, on disait de nos gars : « Comment peuvent-ils patiner – avec des bottes de feutre et des ouchankas ..?» Pourtant Stanislav Zhuk et Nina Zhuk ont pris la sixième place qui a été une place d'honneur à l’époque et donnait un point au classement général. Et puis, en 1964, il y avait Béloussova et Protopopov qui ont gagné l’or olympique.

 

Les champions de l’URSS en patinage artistique : Stanislav et Nina Jouks, Tatiana Nemtsova, Valery Meshkov; 1961

Les champions de l’URSS en patinage artistique : Stanislav et Nina Jouks, Tatiana Nemtsova, Valery Meshkov; 1961

Quelles étaient vos impressions de cette Olympiade ?

C’était fantastique ! Khrouchtchev a ordonné d'habiller toute l'équipe soviétique en pelisses de phoque et c’était une telle beauté quand nous marchions pendant l’ouverture des Jeux ! De plus, les Jeux Olympiques sont le rêve de chaque sportif et je l'ai eu aussi. En 1964, je n’ai pas participé à la compétition [juste à la veille, Valery a reçu un trauma pendant l'entraînement], mais j’y ai été et j’ai défilé avec l'équipe sous notre drapeau – et mes émotions ont été telles que j'ai eu des larmes aux yeux.

 

Vous avez parlé avec les sportifs d’autres pays ?

Oui mais ... je n’ai pas été un bon élève à l'école car je grandissais dans un quartier de bandit. Mon enfance n’a pas été très heureuse : après la guerre mon père buvait trop, ces 100 grammes de soldat qu'il a eus à la guerre se sont faits sentir ... On habitait dans une baraque. A vrai dire, je ne sais pas comment j’ai réussi à entrer dans le patinage artistique. A l’époque il y avait les enfants des premières familles : la fille du ministre Tatiana Nemtsova [championne de l’URSS, première sportive russe participant au Championnat du Monde], le fils de l’adjoint du ministre Vyatcheslav Zhigalin [médaille de bronze du Championnat d’Europe de 1970]; fils de l’architecte en chef de Moscou* Sergueï Tchetveroukhine [vice-champion des Jeux olympiques d'hiver de 1972]. Et moi – le fils d’un alcoolique, l’habitant d'une baraque. Ma mère rêvait que l’un de ses enfants fasse des études supérieures. J’ai reçu trois diplômes mais plus tard et en 1964, je ne parlais pas encore anglais. 

Moscou : une vie sur la glace
Moscou : une vie sur la glace

Une citation du journalist Stanislav Tokarev qui appelle Valery Meshkov « un des patineurs les plus truculents du début des années 60, ce casse-cou de Marina Rostcha [un quartier moscovite] en compagnie duquel on pouvait se balader tranquillement pendant la nuit dans les rues les plus perdues ... » (« Aurora », 10/1976)

Bien sûr, avant les compétitions, nous avions eu les cours d’étiquette, de comment se comporter pendant les banquets etc mais nous parlions très peu avec les sportifs étrangers. De plus ils ne nous tenaient pas pour des rivaux forts et intéressants. C’est Béloussova et Protopopov qui ont montré que nos patineurs valait quelque chose.

 

Innsbruck est votre premier voyage à l’étranger ?

Non, le premier a été en 1960, quand j'ai participé à l'épreuve de l'Europe à Garmisch-Partenkirchen. J’avais 16 ans. Naturellement, on nous disait, qu’il y aurait des provocations, des tracts, on nous a interdit les visites au cinéma. Et naturellement, nous y sommes allés malgré tout. Les agents de KGB y allaient aussi. Pendant notre séjour en France, ils ont été les premiers qui ont couru à regarder le strip-tease. Moi, j'ai eu les impressions éclatantes de l’Europe à cette époque-là, comme si je m'étais trouvé dans un conte de fée. Seulement mes impressions de Japon ont été plus éclatantes mais c’était en 1980, je travaillait déjà au cirque.

 

La suite : clic

 

*Je n'ai pas trouvé d'architecte en chef de Moscou avec сe nom. Peut-être il s'agit d'un autre poste ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Plume de loin La Plume de loin - dans l'histoire l'hiver à Moscou
commenter cet article

commentaires

Americano 10/11/2015 16:39

Vous nous avez fait rever!
Ton article est tres bien fait avec cet interview..

La publicité que vous voyez à côté n'a aucun rapport avec mes textes. Son apparition provient de la nouvelle politique d'over-blog.

A propos du blog

Basil_de_Moscou_3.jpgDescription: je suis russe, j'habite Moscou et c'est ma ville qui est le personnage principal de mon blog. J'aimerais vous présenter un tel Moscou qui n'est pas officiel.
Contact