Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 13:48

Qu'est-ce que vous faites pendant les fêtes ? Moi, je porte mes lunettes au musées. C'est une sorte de chasse oú le gibier est la découverte.
Voici mon trophée d’hier :


Tropinin, « Une Dentelière »   photo de l'archive du magazine russe « Ogoniok »
Vassili Tropinine
« Une Dentelière », 1823.
  Nikita Koslovsky, « La komsomol
Anna Kapitchan travaille à l’usine
« Totchéléctropribor », 1963.

A gauche, c’est le portrait réalisé par Vassili Tropinine, un peintre russe du XIXe siècle. Il était un serf du comte Morkoff, lieutenant-général et chef de la levée en masse de Moscou pendant la guerre de 1812.
Le propriétaire a fait Tropinine l’apprenti d’un confiseur mais, ayant remarqué son talent du peintre, l'a envoyé au Saint-Petersbourg à l’Académie russe des beaux-arts qui venait de commencer à admettre les serfs aux études. Selon la loi, un tel étudiant obtenait la liberté avec le diplôme c’est pourquoi les possesseurs reprenaient leurs esclaves élevés avant les examens finals. C’était le cas de Tropinine. Etant emmené d'abord dans le manoir ukrainien du comte et puis dans sa maison à Moscou le peintre restait un serf, bien qu'avec un statut privilégié. Il n’est devenu libre qu’à l’âge de 47 ans.
C'était en 1823 et cette même année Tropinine a présenté au conseil de l’Académie des beaux-arts cette peinture. Elle a été appréciée hautement et son auteur a reçu le titre de candidat. Un an plus tard, Tropinine est devenu académicien aux beaux arts.
Sa « Dentelière » se trouve maintenant dans la galerie Tretyakov mais ... non seulement ! On raconte que le peintre l’a copiée plusieurs fois (voilà ce que c'est que de ne pas avoir de photocopieur !) c’est pourquoi on peut rencontrer cette fille dans les autres musées. Un adresse sûr : la Maison Tropinine à Moscou oú on peut voir ses autres oeuvres (le musée sur le plan de la ville : clic). C’est là oú je l’ai trouvée hier.


Tropinin, l'autoportrait   Dans la Maison Tropinine à Moscou.
Vassili Tropinine
« L'autoportrait avec les pinceaux
et le chevalet, devant une fenêtre
qui donne sur le Kremlin », 1844.
  Un peu d'exposition
de la Maison Tropinine à Moscou.

Cependant « La Dentelière » est tellement célèbre en Russie que certains créateurs russes lui font allusion presque involontairement, je suppose. La fille de la deuxième photo en fait un exemple. Ce portrait a été fait en 1963 par Nikita Kozlovsky, un photographe du magazine « Ogoniok ».
L’année passée, cet hebdomadaire a eu son 115e anniversaire et pour cette raison on a organisé une exposition dans le Multimédia Art Musée de Moscou. Dans sa salle j’ai découvert la « Dentelière soviétique ». A la différence de son prototype du XIXe siècle, cette femme n’est pas inconnue. Elle s’appelait Anna Kapitchan, habitait Kiev et travaillait à l’usine spécialisée dans l'équipement électrique de haute précision. Quelles parallèles quand même !



Partager cet article

Repost 0
Published by Plume de loin La Plume de loin - dans l'histoire
commenter cet article

commentaires

plombier paris 7 26/01/2015 20:26

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

Americano 07/01/2015 20:19

Tres interessant sujet et original. J'aime tes trouvailles ; contenu, linguistique, artistique...
Continue de nous surprendre!

La publicité que vous voyez à côté n'a aucun rapport avec mes textes. Son apparition provient de la nouvelle politique d'over-blog.

A propos du blog

Basil_de_Moscou_3.jpgDescription: je suis russe, j'habite Moscou et c'est ma ville qui est le personnage principal de mon blog. J'aimerais vous présenter un tel Moscou qui n'est pas officiel.
Contact